Outlander, les tambours de l’automne : un coup de cœur aussi doux que l’automne ♥

Je m’étais promis que je ne lirais pas ce quatrième tome avant de regarder la saison 3 pour ne pas trop m’avancer dans l’histoire et surtout pour ne pas la finir trop vite. J’étais bien partie mais après trois mois, Jamie, Claire, Fergus, Ian et les autres ont très sérieusement commencé à me manquer et je n’ai pas pu résister : j’ai craqué. J’ai lu le quatrième tome de Outlander en ce mois d’octobre et je ressors de ma lecture sereine mais avide de vous livrer mes ressentiments sur cette lecture automnale.

  • Outlander : les tambours de l’automne51qory7b4cl-_sx340_bo1204203200_
  • Diana Gabaldon
  • 2015
  • J’ai lu
  • 16 euros
  • 1144 pages

Résumé :

Pour fuir l’oppression anglaise, Claire et Jamie embarquent pour le Nouveau Monde, où ils espèrent enfin trouver la paix. Toutefois, lorsqu’ils échouent sur les rivages de Caroline du Nord en 1767, l’Amérique est à l’aube de son Indépendance : tandis que la révolution se prépare, les deux amants vont une fois de plus être emportés par le tourbillon de l’Histoire. Restée en sécurité dans le XXe siècle, leur fille Brianna cherche à percer le secret de sa naissance. Quand elle découvre qu’un sort tragique guette ses parents, elle met tout en ‘oeuvre pour les rejoindre dans le passé… avant que les portes du temps ne se referment sur eux.

Mon avis :

Je ressens tellement de choses à l’heure où je vous écris cette chronique, ayant finis cet opus la veille, très tard dans la nuit. Ce qu’il faut globalement retenir, c’est que j’ai adoré ce quatrième tome, au même degrés d’intensité que les précédents. Il était, certes, bien différent de ce que j’avais imaginé (dû au résumé trompeur des éditions françaises…) mais en même temps, à la hauteur de mes espérances.

94a0e294352d0137a6b046d7ffcdb4634beb31bcb2c872fa74b92c3bdbe4ed64.jpg

Premièrement, l’écriture de Diana Gabalodn est toujours aussi époustouflante ! Simple mais efficace, très nourrie, fluide et agréable à lire. Elle a vraiment ce don pour raconter des histoires, décrire des personnages ou des lieux, raconter des faits passés et enterrés, des contes et légendes aussi bien pour enfants que pour adultes, parler du passé de certains, du futur d’autres et surtout, surtout, faire de beaux monologues intérieurs. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai surligné des passages particulièrement beaux, poignants et touchants. Il y ce quelque chose dans sa plume qui rend son récit si intéressant, intriguant, mystérieux. C’est un récit teinté de magie, d’une touche d’humour subtile mais souvent hilarante, d’un certain cynisme moqueur et d’une beauté lyrique voir poétique. Quand on commence un chapitre, il est absolument impossible de s’arrêter. Elle nous emporte dans ses descriptions (de lieux, de cultures, de traditions et de personnages différents et dépaysant) et dans les aventures incroyables que vivent les personnages principaux ainsi que les nouveaux protagonistes qui viennent pimenter le récit.

Ensuite, ce qu’il se passe dans ce tome est pour le moins… renversant ! L’histoire de ce tome se divise en deux parties distinctes et claires : la première étant le récit de ce qui arrive à nos protagonistes échoués dans le Nouveau Monde, presque sans rien, et de leurs aventures pour se construire un avenir, un nom et une renommée dans les colonies ; tandis que la seconde partie relate les mésaventures de nos personnages au moment où Brianna et Roger passent eux aussi le cercle de pierres pour rejoindre Claire et Jamie, dans les États-Unis du XVIIIème siècle, afin de les prévenir du danger qui les guette. On vit énormément de choses avec les personnages dans ce tome, bien que plus que ce qu’on nous avait habitué. On les suit à travers de longues années et on s’attche à eux se sent plus proche d’eux que jamais auparavent.

outlander-outlander-saison-2-episode-13-season.jpg

La première moitié du roman est relativement calme. Elle se concentre sur ce qu’adviennent Jamie, Claire, Ian, Fergus et tout notre beau monde, une fois échoués dans les colonies, presque sans rien. C’est l’histoire de leur ascension sociale et matérielle, de leur réussite. Ils arrivent sans rien en Géorgie, dépités et profondément démoralisés, inquiets et seuls. Mais petit à petit, ils vont créer leurs terres, faire connaître leur nom, se construire une renommée, et retrouver ce qu’ils avaient anciennement perdus, en Caroline du Nord. Cette partie, bien que semée de péripéties en tous genres, est calme, apaisante et agréable à lire car après les multiples mésaventures sur lesquelles se terminait le précédent volume, un peu de calme et de répit pour méditer sur leur avenir était plus que nécessaire à ces personnages. Ces premières premières pages permettent aux lecteurs d’en apprendre toujours plus sur les personnages, sur le continent où ils vivent désormais et sur les cultures et traditions des différentes tribus indiennes. Une première partie introductive, dépaysante et enrichissante !

Le ton calme, léger et chaleureux de la première partie bascule littéralement une fois les 600 premières pages dépassées et la deuxième moitié du roman entamée. Je ne peux pas trop vous en dire de peur de vous spoiler mais ce qu’il faut savoir, c’est que cette partie laisse place à l’action, aux rebondissements, aux secrets de familles, à des enquêtes, des voyages et encore plus ! On suit les personnages encore plus dans les aventures que le destin leur fait vivre. Si dans la première moitié du roman, on rit beaucoup, ici place aux larmes, à la frustration et à la peur. Concernant l’histoire, ce tome était très bien dosée entre calme et action, mettant nos nerfs à rudes épreuves !

Outlander-Season-3-Spoilers-Sam-Heughans-New-Love-Interest-Has-Finally-Been-Cast.jpg

Pour ce qui est des personnages, que dire? C’est un peu toujours la même chose, à mon plus grand bonheur. J’aime Claire et Jamie comme aux premiers tomes. Claire m’a particulièrement plu dans ce nouveau tome. Elle était fidèle à elle même mais était aussi quelque peu différente, en bien. Il y avait quelque chose de nouveau chez elle. La compassion, la tendresse, je ne sais pas, mais elle était tout à son honneur, forte et fidèle à ses convictions. Jamie me séduit toujours autant. Il peut se comporter comme un vrai guerrier écossais, et pourtant, il restera toujours un petit chaton qui ne sait pas faire de clins d’oeil, écrit de la main gauche et sourit ans son sommeil ♥ J’aime énormément Brianna et Roger, bien qu’ils m’ont énervés à pas mal de reprises dans ce tome… Pour le reste, c’est ce merveilleux schéma habituel : j’aime aimer les nouveaux personnages ou en détester d’autres. De manière générale, avec Diana Gabaldon, chaque personnage devient intéressant, même s’il n’apparaît que quelques pages car elle saura faire une description de lui et de son passé intéressante, voir intrigante (voir mystérieuse).

J’ai, par ailleurs, eu un véritable coup de cœur pour Ian qui apparaît comme le pilier des Fraser dans ce tome. Il est charmant, plein de maladresses mais comique, avec cette innocence candide que j’affectionne et qui m’a fait fondre. Cependant, le gros point noir du roman est que Fergus disparaît largement dans ce volume. J’étais tellement habituée à lui, à ce qu’il soit le troisième Fraser, ce qu’il est toujours, que j’ai été très attristée de le voir aussi effacée du roman. Mais quand on connaît les raisons, on ne peut que comprendre. Mais quand même, vous savez à quel point j’aime Fergus ♥

200.gif

Concernant l’aspect fantastique de l’histoire, ce tome m’a enchanté. Il répond à plusieurs questions très importantes concernant les voyages dans le temps et nous amène sur plusieurs théories très intéressantes qui vont surement se développer au fur et à mesure que l’on avance dans l’histoire. J’ai adoré cet aspect fouillé et plus développé dans ce tome !

Un tome enrichissant sur plusieurs plans, qui répond aux attentes des lecteurs (un peu de temps mort avant que l’action ne redémarre), qui nous fait voyager, questionner et nous fait suivre des personnages qu’on ne peux plus oublier, maintenant. Coup de cœur!

coup-de-coeur

Publicités

Outlander, le voyage : un coup de cœur qui m’a complètement chamboulée ♥

Arrivée au troisième tome de cette saga livresque, je me dit que j’en ai fais du chemin avec ces personnages et cette histoire. Aussi vous serez ravis d’apprendre que comme les tomes précédents, Le voyage a été un immense coup de cœur. Je n’arrive pas encore à savoir si je l’ai entièrement préféré au second mais ce qui est sûr, c’est qu’il m’a fait vivre un nombre inquiétant d’émotions, m’a fait littéralement voyagé et ne me laisse pas indemne. Pas du tout. Il est temps d’en parler plus longuement.

  • Outlander : le voyageLe-voyage-9782290099605-30
  • Diana Gabaldon
  • 2015
  • J’ai lu
  • 1020 pages
  • 16 euros

Résumé :

Vingt années se sont écoulées depuis le périple de Claire Beauchamp-Randall dans l’Ecosse du XVIIe siècle. Si l’infirmière britannique a refait sa vie depuis, le souvenir de Jamie Fraser et des années tumultueuses vécues ensemble reste intact. Aussi, lorsqu’elle apprend qu’il a survécu à la sanglante bataille de Culloden ayant marqué la défaite de l’armée écossaise, elle se trouve confrontée à un terrible dilemme. En remontant une nouvelle fois le temps, retrouvera-t-elle celui qu’elle a quitté deux décennies auparavant ? Fuite, tempêtes, intrigues politiques et prophéties étranges : la suite d’une série incontournable !

Mon avis :

Par où commencer avec ce troisième volet ? J’ai adoré ma lecture. Vraiment, vraiment, vraiment. Elle m’a tellement transportée, plu, impressionnée, attendrie, fais rire comme pleurer et surprise, jusqu’aux toutes dernières pages du roman, que j’en ai des frissons et les larmes aux yeux rien que d’y repenser. C’est ce genre de lecture que vous ne voulez pas finir mais qui est tellement prenante que vous vous manger plus de mille pages en moins d’une semaine.

outlander-saison-3-season-3-jamie-claire.jpg

Pour commencer, le style de l’auteur est toujours aussi fluide, prenant, addictif et surtout : efficace ! Diana Gabaldon sait raconter des histoires et donner du rythme à son récit, qu’il soit long ou… long. Elle met en scènes des dialogues très dynamiques tout en sachant faire la part des choses entre les scènes d’action, d’intenses suspens, de rebondissements (de milieu et fin de chapitres) et de descriptions. Elle nous apprend toujours énormément d’un point de vue médical, social, politique et donc historique. Ce tome traite de plusieurs points, de société dirons nous, et c’est un grand plus. Néanmoins, ces description et temps mort dans l’action ne sont pas plombantes et nous permettent même de savourer la lecture car cela nous plonge d’autant plus dans l’atmosphère, l’ambiance et les paysages de ce tome ci sachant qu’on voyage beaucoup, passant des paysages purs et verdoyants des Highlands aux rues étroites, anciennes et bondées de Edinbourg pour finir avec les différentes îles des Antilles comme la Jamaïque. Ce tome est très coloré, frais et nous redonne bonne mine, je trouve. C’est un vrai bol d’air frais et son titre porte vraiment bien son nom.

Ensuite, il y a tout ce qu’il se passe dans ce troisième tome. Ici, on est bien plus proche du premier dans la forme et la construction de l’intrigue c’est-à-dire qu’on se retrouve à nouveau avec un enchaînement de péripéties et d’aventures qui ont toutes plus ou moins de liens les unes avec les autres, mais sans vraiment d’intrigue principale (ou presque). Çà n’a presque plus rien à voir avec le schéma du tome précédent qui suivait un fil conducteur du point A à un point B mais ça reste efficace et justifiable au vu des événements sur lesquels on s’arrêtait dans Le talisman. La moitié du roman suit les périples encoures par Jamie et Claire durant leurs vingt-années de séparation et donc durant leurs vies personnelles respectives. Puis à vous de voir ce qu’il se passe mais ce que je peux vous dire, c’est qu’il en arrive des choses ! En seulement quelques mois, nos personnages vont vivre l’équivalent du premier tome, je trouve. J’ai adoré suivre ces différentes et nombreuses intrigues et assister à leurs aventures marines et terrières parce que l’auteur montre tout l’étendu de son talent de romancière : chaque petit indice est porteur de sens et la fin de ce tome est extrèmement riche en révélations, j’ai vraiment, vraiment était très surprises, voir choquée par tout ce qu’on apprend et de constater que chaque personnages et petit détail a son importance. Arrivée au troisième tome, j’ai été heureuse de constater que les idées de l’auteur sont toujours aussi intéressantes et que son imagination est toujours aussi… débordante et sans limites !

5549631lpw-5549703-article-jpg_3810215_980x426

94a0e294352d0137a6b046d7ffcdb4634beb31bcb2c872fa74b92c3bdbe4ed64

A côté de cela, il faut impérativement parler des personnages. J’ai adoré, aimer d’un amour inconditionnelle, suis tombée amoureuse encore une fois, etc., des personnages de Outlander. Surtout ceux qu’on retrouve. Ça a été une explosion des sens, j’ai ressentie tellement mais alors tellement d’émotions et de sentiments durant ma lecture grâce à eux. Jamie est toujours Jamie, mon Jamie que j’aime. Il n’a pas changé d’un poil, toujours aussi aventureux, courageux, fort, drôle et sensible. Claire est tout aussi égale à elle-même : forte de ses convictions, pleine d’assurance, de répartie, d’humour et de douceur. Ils ont pris de l’âge mais n’ont rien perdus à leur physique et à leur caractère et ça c’est génial parce qu’on les reconnait et qu’on a aucun mal à les lire et suivre comme avant. J’ai également adoré retrouver les habitants de Lallybroch et certains revenants des tomes précédant. Ma seule déception a été de ne pas avoir retrouver un personnage que j’avais particulièrement aimé précédemment et auquel j’étais très attachée surtout dans le tome deux mais sinon j’ai aimé découvrir de nouveaux protagonistes. A chaque tome, on pense qu’on ne pourra pas aimer d’autres personnages autant que ceux auxquels on est habitués et qu’on connait déjà et pourtant tous les nouveaux m’ont plu et on vite pris une grande place dans mon cœur. Avec ce tome, on retrouve vraiment un esprit d’équipe fort et c’est vraiment rassurant de savoir qu’on retrouvera cette team dans le tome suivant. Enfin, comme d’habitude, j’ai aimé aimer certains personnages et aimé en détester d’autres.

1475584200_outlander

Fergus et Marsali

David-Berry-Outlander-saison-3-john-grey.jpg

Lord John Grey

outlander-two-characters.png

Joe Abernathy et Petit Ian

Et alors là. Alors là. Je dois impérativement vous parler d’un personnage que j’aime d’amour depuis le tome deux et dont je suis tombée amoureuse dans ce tome. Il s’agit tout simplement de mon cher Fergus. Fergus. Fergus ! Comment vous expliquer? Avant, j’était surtout énormément attendrie par sa personne parce qu’il était la seule figure enfantine dans tout ce chaos qu’était Outlander. Il était innocent, doux, drôle et candide. Et la place qu’il a pris au sein du couple Fraser petit à petit était tellement attendrissante à voir. Pour moi, c’était une véritable petite famille. C’est l’enfant qu’ils n’ont jamais eu (Faith). Mais alors ici, c’est tout autre chose. Ici c’est l’enfant qu’ils ne verront ou ne reverront jamais (Brianna et Willie). J’ai évidemment adoré le retrouver et j’ai pour ainsi dire pleurer, pleurer et pleurer à pas mal de reprises quand il était concerné. Ce qu’il faut surtout savoir, c’est que tout change maintenant. Il n’a plus 12 mais 32 ans. C’est désormais un beau jeune homme, extrèmement intelligent et fort. Mais toujours aussi drôle et doté de ce côté innocent, que ce soit physiquement ou moralement. C’est le même Fergus qu’on aime depuis le bordel parisien dans lequel il était la première fois qu’on le voit. Je mangeais tout ce qu’il disait. Je suis vraiment tombée amoureuse de lui. Le lien l’unissant à Jamie et Claire est encore plus fort dû aux nombreuses années passées à leurs côtés. C’est adorable à voir. Je l’aime, tout simplement. Il fait même de l’ombre à Jamie, c’est dire !

 

Pour finir, quelque chose qui démarque réellement ce tome des précédents est la charge d’émotions qu’il m’a fait vivre. J’ai vécu quelque chose de complètement fou en lisant ce livre. Je suis passées du rire aux larmes (surtout aux larmes). J’ai crié, froncé des sourcils, sourit, ris, pleuré et tout ceci m’a chamboulée. Entre les personnages et les rebondissements qu’on nous livrent comme une lettre à la poste, j’ai eu de quoi être servie ! Et j’ai vraiment adoré cette sensation parce que je me souviendrais véritablement de cette lecture pour un bon moment !

 

Afin de finir cette chronique, je vous dirais que ce tome a été un énorme coup de cœur pour plusieurs raisons incluant le style de l’auteur, ce qu’il s’y passe, la présence des personnages fars et les émotions que nous fait vivre cette lecture. Continuez cette série et préparez-vous à voyager aux côtés de Jamie, Claire, Fergus et tous les autres ! ♥

coup-de-coeur

Sortons.co : Outlander, une deuxième saison dans la lignée de la première !

logo_sortons_v4 Article pour Sortons.co

La saison 1 de Outlander mettait la barre tellement haute que je me demandais si la deuxième arriverait à la surpasser. Cette deuxième saison est officiellement terminée (après 4 mois et 13 épisodes de soixante minutes, sauf le dernier de 1h30), et je suis très heureuse de vous en parler brièvement dans cet article !

  • Outlander, le talismanOutlander Season 2 Marketing Shoot
  • Ronald D.Moore et Diana Gabaldon
  • Drame/Fantasy/Historique
  • USA/UK Starz
  • 2ème saison
  • 13 épisodes
  • 60 minutes par épisode
  • Caitriona Balfe, Sam Heughan et Duncan Croix

Synopsis:

1968. À la mort de son mari, Claire Beauchamp emmène sa fille en Écosse, sur les lieux mêmes où, vingt ans plus tôt, elle a vécu d’extraordinaires aventures… Des aventures qui, dans cette, vont conduire Claire et Jamie dans le Paris du siècle des Lumières. Leur but ? Empêcher Charles-Eduard Stuart d’accéder au trône, un événement qui marquerait le début d’une répression sanglante dans les Highlands. Mais dans leur course effrénée, le couple découvrira à ses dépens qu’on ne peut modifier le cours de l’histoire impunément…

Mon avis :

Cette saison est absolument renversante. Je l’ai encore plus aimée que la première. Elle m’a fait rire, pleurer et surtout, j’ai eu la chance de découvrir ou de redécouvrir des personnages et c’était génial ! Elle a quelques différences plus prononcées avec le livre que la précédente, mais cela n’a en rien gâché mon plaisir de retrouver à l’écran les personnages et leurs aventures.270397

On retrouve dans la première partie de cette saison, en France, un Jamie et une Claire prêts à tout pour changer le futur, c’est-à-dire empêcher Charles-Eduard Stuarts de mener à bien son projet de rébellion qui serait fatal pour l’Ecosse, ses habitants et sa culture. Dans cette première partie, les personnages sont plus posés et calmes, ils ont énormément évolué et changé depuis les horreurs sur lesquelles s’achevait la saison 1. Arrivés à Paris et faisant des allers-retours à Versailles et dans les maisons d’aristocrates, notre duo, accompagné du fidèle Murtagh, vont devoir apprendre à se fondre dans la masse, à se faire des relations… en clair, jouer sur un tout autre terrain pour arriver à bien à leur mission. Les stratégies, la dissimulation, les double-jeu, les faux-semblants, les mensonges, tout ce qui caractérise Paris, Versailles et le siècle des Lumière vont faire parties intégrantes de leur quotidien. J’ai trouvé cette partie très fidèle au livre dans le sens où l’ambiance globale était parfaitement retranscrite à l’écran, ainsi que les caractères, quelques peu changés mais toujours fidèles de ce qu’on a eu l’habitude de voir, des personnages. Tout était fait pour nous faire rentrer dans le monde de Pairs, un monde à part au cœur d’une époque ou le nom et les relations comptaient bien plus que les arguments. Les secrets, mensonges et trahisons sont de rigueur, c’est une manière de vivre complètement différente de ce avec quoi ils avaient l’habitude de vivre (la franchise et la force des Écossais) qui va à la fois fasciner et terrifier nos personnages. Ils vont tour à tour faire de très belles rencontres (Fergus, Maître Raymond, mère Hildegarde…) comme d’autres plus terribles (le compte St-Germain…). Le final de leur périples en France était absolument incroyable. Faith est un des épisodes que j’ai le plus aimé de la saison, il était tout simplement poignant et déchirant, bien plus que dans le livre.

La deuxième partie correspond au retour en Ecosse après les complications et les épreuves assez éprouvantes que nos personnages ont vécu en France. L’action commence réellement à partir de là, tous les épisodes correspondent à une nouvelle étape de préparation avant la guerre. Cette partie à été l’occasion de retrouver beaucoup de personnages attendus (Dougal, Rupert, Colum…) et a été extrèmement riche en action et en rebondissements de dernières minutes, comme avant ! J’ai adoré retrouver l’ambiance désorganisée et tendue de la préparation de la guerre, des passages très précis du livre comme de découvrir des scènes complètement inventées par les réalisateurs mais qui étaient vraiment très bonnes et allaient à Outlander. Le final de cette partie et de la saison était EXTRAORDINAIRE mais j’en ai déjà parlé intégralement et plus en détails dans une chronique lui étant spécialement consacrée ici : https://leslecturesdesirine.wordpress.com/2016/07/11/focus-on-le-2×13-de-la-saison-2-de-outlander-dragonfly-in-amber/

J’ai adoré cette saison pour les intrigues politiques très intéressantes et les nouveaux personnages de cette saison tels que Fergus, qui a vraiment été mon chouchou de cette saison. Son innocence apportait une touche de douceur à ce monde encore plus brutal que dans la première saison, et son humour faisait vraiment plaisir aux heures sombres ! J’aime le lien qui les unit au Fraser et sa manière tendre et adorable de faire petit à petit partie de cette famille et de notre duo, surtout. Les décors sont toujours aussi somptueux et réalistes de même que les acteurs sont toujours aussi voir plus brillants qu’auparavant et que la bande-son est exquise pour les oreilles. L’humour dans cette saison comme dans le livre est vraiment présent quand on s’y attend le moins et je tiens à le souligner car c’était vraiment génial de sourire et de rire de temps en temps parce que cette saison est éprouvante pour nos nerfs bien qu’elle soit un peu moins violente que la précédente. Un autre point que j’ai aimé est la ligne directrice que suivait cette saison contrairement à la première qui n’avait pas de vraie fil rouge, juste un enchaînement de péripéties. Pour finir, mention très spéciale aux acteurs français qui ont été choisis pour les rôles de la première partie de la série, en France. C’était vraiment génial d’entendre de vrais français parler dans notre langue, et en anglais si nécessaire mais avec un accent prononcé. Cela rajoutait une touche réaliste à tout la série et j’ai vraiment, vraiment apprécié ce choix de la part des réalisateurs.

 

Je finirai cette chronique en vous disant qu’avec cette saison, j’ai ressentie beaucoup plus d’émotions malgré que les intrigues politiques étaient souvent compliquées à assimiler (il vaut mieux avoir lu le livre avant pour tout comprendre!). Une très bonne suite qui nous donne vraiment hâte de voir le rendu de la saison 3 !

coup-de-coeur

Outlander : Le talisman, livre VS série !

Je n’en ai pas encore finie de vous rabâcher les oreilles avec cette histoire ! Après avoir lu et vu ce deuxième volet, je reviens dans cet article pour vous présenter mon petit comparatif entre le deuxième tome de Outlander et la deuxième saison : le talisman.

  • Outlander, le talismanOutlander Season 2 Marketing Shoot
  • Ronald D.Moore et Diana Gabaldon
  • Drame/Fantasy/Historique
  • USA/UK Starz
  • 2ème saison
  • 13 épisodes
  • 60 minutes par épisode
  • Caitriona Balfe, Sam Heughan et Duncan Croix

Synopsis:

1968. À la mort de son mari, Claire Beauchamp emmène sa fille en Écosse, sur les lieux mêmes où, vingt ans plus tôt, elle a vécu d’extraordinaires aventures…

Des aventures qui, dans cette, vont conduire Claire et Jamie dans le Paris du siècle des Lumières. Leur but ? Empêcher Charles-Eduard Stuart d’accéder au trône, un événement qui marquerait le début d’une répression sanglante dans les Highlands. Mais dans leur course effrénée, le couple découvrira à ses dépens qu’on ne peut modifier le cours de l’histoire impunément…

 

Différences notables :

  • La chronologie des événements 
  • La clarté des intrigues politiques/historiques
  • Les émotions qu’on ressent (avis personnel)

 

Premièrement, ce qui diffère largement entre les deux formats, c’est la chronologie des événements relatés. Certaines scènes arrivent plus tôt ou bien plus bien plus tard dans la série comparée au livre et d’autres n’arrivent pas du tout. L’ordre des bataille en Ecosse par exemple est changé et leur entrevue avec le grand-père de Jamie aussi ce qui fait qu’ils ont l’aide de ce vieux renard pour la bataille de Prestopans tandis que dans le livre, ils ne l’ont que pour la prochaine bataille, ayant remportée la première seuls (quelques clans seulement à ce moment là). Ayant vue la partie en France avant de lire l’intégralité du livre, j’ai été un peu voir beaucoup perdue quand je suis arrivée à la partie en Ecosse dans la série car les modifications temporelles sont réellement importantes et il faut dire que j’étais déjà pas mal déboussolée dans le livre dû au nombre important d’informations à accumuler.

Ensuite, il y a cette histoire de clarté. Dans le livre, tout est extrèmement bien expliquer et assez long. L’auteur a réellement ce talent pour raconter des histoires mais aussi pour informer le lecteur. Etant donnée que sa série est historique sur le fond et qu’elle est journaliste à la base, elle se doit d’informer le plus possible son lecteur et c’est ce qu’elle fait merveilleusement bien au travers de dialogues ou de pensées personnelles de Claire par exemple. Avec la série, c’est différent. Il faut tout miser sur les dialogues et les paroles rapportées directement. Les informations et intrigues politiques sont donc simplifiées à l’oral pour qu’on comprenne mieux mais j’avoue préféré le livre sur ce point. Quand je regardais la série sans avoir lu le livre au préalable, j’étais un peu perdue donc bien plus absorbée par les relations et le destin des personnages (ce qui était le cas dans la saison 1) car je ne comprenais pas bien tous les enjeux historiques…

Pour finir, il y a les émotions qu’on ressent à travers l’un ou l’autre de ces formats. Avec le livre je ressens évidemment beaucoup de choses, je suis passionnée par ma lecture et ressent beaucoup d’adrénaline face à ce qu’il peut se passer aux personnages. Je ris beaucoup aussi. Mais c’est avec la série que je ressent les émotions physiques : je pleure, je transpire, j’ai le cœur qui bat à cent à l’heure, etc. Avec la musique, les décors et les acteurs, la série crée une ambiance générale qui me fait vivre tout pleins de sentiments et d’émotions et j’adore car j’ai l’impression de ressentir et vivre pleinement l’histoire (c’est le cas avec les épisodes 1, 7 et 13 par exemple). Après, j’adore les livres aussi car avec eux  j’apprend énormément et j’apprécie les personnages à deux mille pourcents mais la série a un plus.

 

En conclusion, j’ai adoré cette saison et ce tome, ils ont été des gros coups de cœur parce que j’ai aimé les intrigues, l’évolution des personnages et la forme de chacun. Je dirais que ce tome et cette saison se complètent énormément et que par conséquent je ne peux choisir ce que j’ai préféré. Je comprend tout avec le livre mais ressent plus avec la série. L’un va avec l’autre contrairement au tome et à la saison précédents. Je vous conseil  cette histoire de toute façon car je ne doute pas que vous allez l’adorer !

coup-de-coeur

 

FOCUS ON : Le 2×13 de la saison 2 de Outlander : Dragonfly in amber

Picture-441Je pense que mon amour et addiction pour la série télé et livresque Outlander n’est plus à rappeler, de même que l’histoire n’est plus à présenter. Evidemment, en tant que grande fan de la série, j’ai suivi chaque épisode depuis le lancement de la saison en avril (ou mai) dernier. Et hier, j’ai enfin pu regarder le final de cette saison, l’ultime épisode, celui que j’attendais avec la plus grande impatience depuis que j’ai finis le final du livre… je parle bien sûr du 2×13 : Dragonfly in amber. Je l’ai vu, j’ai survécu à travers mes torrents de larmes et il est temps pour moi de vous en parler dans cette petite critique.

*ARTICLE COMPORTANT DES SPOILS*

Cet épisode m’a clairement coupé le souffle. J’ai eu le cœur qui battait à la chamade, des frissons traversant tout mon corps et la peau moite durant l’intégralité de mon visionnage. J’ai ressenti énormément d’émotions, très contradictoires, à mesure que j’avançais dans l’épisode. C’est quelque chose que j’ai toujours préféré dans la série et qui est sûrement dû à l’aspect visuel de la série qui accentue l’histoire, mais je ressens toujours bien plus de choses en regardant un épisode qu’en lisant un chapitre. Ici j’a eu peur, j’ai frissonné, j’ai beaucoup pleuré, j’ai souris, j’ai ris, j’ai espéré, j’ai attendu avec angoisse et adrénaline et enfin, j’ai été époustouflée par la toute fin, les dernières minutes. de cet épisode d’une heure et demi.

tumblr_oa2wpxXZ031v8eh8yo2_1280.jpg

Les réalisateurs ont fait le choix très judicieux de mixer dans un seul et même épisode et de manière alternative le présent, qu’on suit avec Claire comme pour le premier épisode mais cette fois 20 ans plus tard quand elle est au XXe siècle, et le passé qui correspond aux aventures des protagonistes en 1746.

Dans le présent donc en 1968, Claire est seulement en compagnie de sa fille Brianna (Franck étant mort depuis quelques années) et les deux femmes font la connaissance de Roger, le fils du Révérand, que Claire a connu vingt années auparavant, à l’enterrement de ce dernier.  Les événements ne se déroulent pas de la même manière entre la série et le livre : dans le livre Claire et consciente de tout et elle est venue à la rencontre de Roger de son plein gré et dans un but bien précis car elle et a prévu de faire ses confidences à sa fille au sujet de Jamie tandis que dans la série, ils ont décidé de laisser ces événements se faire de manière imprévues. C’est Roger et Brianna qui découvrent l’existence d’un autre homme dans la vie de Claire et ce qui s’en suit. Ils lui en font part et sa fille l’oblige à tout lui avouer. Tout se déroule différemment mais le dénouement et le résultat restent les mêmes avec notamment l’apparition de Gueillis qui fait que Brianna croit sa mère et l’existence de son vrai père, Jamie Fraser. J’ai particulièrement apprécié ces changements car je les ai trouvés bien plus adaptés à la série que tout ce qu’il se passe dans le livre qui est justement bien plus adapté au format roman.

2x13-Dragonfly-in-Amber-outlander-2014-tv-series-39758717-500-333

Comme je l’ai dit, on alterne ce présent, très important, avec le passé qui correspond à la vraie suite du dernier épisode et donc des événements en Ecosse, en 1746 à la veille de la bataille de Culloden. Ce qui se passe là est extrêmement similaire au livre avec les affrontements, les décisions de dernières minutes, les adieux déchirants entre les Frasers, Murtagh et Fergus et le dernier instant d’intimité partagé entre Claire et Jamie avant que ce dernier l’aide à retourner dans son monde, au XXème siècle, grâce aux pierres.

tumblr_oa2wpxXZ031v8eh8yo3_1280.jpg

 

En conclusion de cette critique, je vous dirais que je suis amoureuse de cet épisode et qu’il fait partie de mes préférés de cette saison. J’ai tout bonnement adoré les similitudes comme les différences avec le livre mais surtout, ce que j’ai aimé par dessus tout avec ce final, ce sont les émotions extrèmement fortes et puissantes qu’on ressent en le regardant dû à l’histoire d’une part mais aussi accentuée par les acteurs, la musique, les décors ainsi  que les talents de réalisation de cette grande équipe.

Cet épisode était grandiose et à l’image de la série, aussi bien livresque que télé. Je suis encore toute émerveillée par ce final et n’aie qu’une hâte : voir ce que va donner la saison 3, qui j’espère, sera aussi bien et à la hauteur que cette saison 2 !

Je mets la note de 5/5 à ce final, époustouflant ♥

coup-de-coeur

Outlander, le talisman : un gigantesque coup de cœur !!!

Vous devez savoir maintenant tout l’amour que je porte à Outlander, que ce soit pour la série qui ne cesse de m’impressionner d’épisodes en épisodes, ou et surtout pour les livres qui me tuent littéralement. A l’heure où je vous écris cette chronique, j’ai terminé le deuxième tome de cette série historique/fantastique et le moins que l’on puisse dire, c’est que j’aime toujours AUTANT, voir encore plus, les aventures de Claire et de Jamie. Ce tome est un vrai bijou !

  • Outlander, le talismanoutlander,-tome-2---le-talisman-506341
  • Diana Gabaldon
  • 2014
  • J’ai lu
  • 952 pages
  • 16 euros

Résumé :

1968. À la mort de son mari, Claire Beauchamp emmène sa fille en Écosse, sur les lieux mêmes où, vingt ans plus tôt, elle a vécu d’extraordinaires aventures…

Des aventures qui, dans ce second tome, vont conduire Claire et Jamie dans le Paris du siècle des Lumières. Leur but ? Empêcher Charles-Eduard Stuart d’accéder au trône, un événement qui marquerait le début d’une répression sanglante dans les Highlands. Mais dans leur course effrénée, le couple découvrira à ses dépens qu’on ne peut modifier le cours de l’histoire impunément…

La suite d’une série incontournable !

Mon avis :

Pour évitez de m’éparpillez et rester organisée et structurée dans cette chronique très spéciale, j’ai décidé de classer les points fars de ce livre et dont j’ai envie de vous parler le plus.

Le style de l’auteur : Un style addictif et prenant jusqu’à la toute fin !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Si il y a bien une chose que j’aime dans Outlander, c’est la plume de Gavaldon, toujours aussi prenante et addictive ! Il y a décidément quelque chose dans son style qui le rend complètement prenant de sorte qu’une fois embarquée dans son histoire, il m’a été très difficile de refermer le livre, bien que les chapitres soient longs et la police bien petite ! Elle mêle humour (j’ai beaucoup ris en lisant ce tome !), tension, suspens intense et action pour un résultat exquis et qui a su me ravir ! De plus, elle dose tous ces aspects et les marient à la perfection, rendant son style aussi gracieux que le personnage de Claire 🙂

 

Entre le présent et le passé : deuil et folles aventures…

claire-jamie-frank.png

Quelque chose que j’ai particulièrement aimé dans ce tome et qui va continuer dans le prochain si je ne m’abuse, c’est le choix de l’auteur d’alterner le présent, avec le retour de Claire au XXe siècle, et sa vie aventureuse dans le passé du XVIIIe siècle ! La première partie est totalement addictive, j’ai littéralement mangé ces cinq chapitres qui nous donnent toutes les clés historiques et nous préparent à l’avance à ce qu’il va se passer au passé (j’espère que vous comprenez l’idée haha). C’étaient par ailleurs des chapitres forts en rebondissements, en rencontres (je pense à Roger et Brianna) et en émotions ! Puis la quasi-totalité du livre prend place au XVIIIe siècle, là on nous avions laissé Claire et Jamie dans le tome suivant, ce qui constitue la suite de leurs aventures. Ils se retrouvent à Paris pour essayer de changer le futur et empêcher le prince Bonnie Charlie d’accéder au trône d’Angleterre, à ce moment entre les mains de George II, protestant invétéré. Pour finir, la dernière partie est un retour au présent, une fois que Claire a achevé son récit à Roger et Brianna. Ce qui est génial, c’est la dose d’émotions qu’on ressent en lisant ces trois derniers chapitres : peur, appréhension, suspens, derniers espoirs… Les rebondissements de la toute fin sont incroyables et je tire mon chapeau à Diana Gavaldon qui aura su se jouer de nous jusqu’à la dernière ligne du roman !

Les personnages ♥ : Attachants, humains, drôles…

Outlander-Season-2-Image-Sam-Heughan-Catriona-Balfe.jpg

Si j’avais adoré les personnages du premier tome, je suis tombée amoureuse des nouveaux qu’on apprend à connaitre dans ce second volet !

Commençons par le couple Claire/Jamie. Ah, Claire et Jamie… que dire si ce n’est que je les aime d’un amour assez FORT ? J’en suis arrivée à un point où je pense, mange, dors Claire et Jamie ! Leurs aventures et ce qu’ils traversent dans ce deuxième tome m’a autant chamboulée que touchée qu’émue que révoltée et je n’ai pu m’empêcher de les aimer encore plus, de comprendre leurs réactions, leurs agissements, leurs paroles. Je les trouve parfaits ensembles et ils sont pour moi à eux seuls la définition d’âme-sœurs. Ils se sont trouvés et vont à merveille ensembles tant bien même que deux siècles sont censés les séparer ! Ils partagent tout, vivent tout ensemble pour le meilleur comme pour le pire et je les admire tellement pour ça ! Ils représentent le couple idéal avec ses hauts et ses bas mais qui sait vivre ensemble et qui s’aiment inconditionnellement. Le vieux dicton écossais tu es le sang de mon sang, la chair de ma chair, jusqu’à ce que la mort nous sépare n’a jamais été aussi vrais les concernant !

Individuellement, rien n’a changé, Claire est toujours cette femme forte et qui revendique ses principes et sa pensée modernisée. Jamie m’a fait tellement rire dans ce tome ! Je trouve que ce second tome se concentre bien plus sur lui, son évolution, ses choix, etc. Je les aime toujours autant ♥ Quand aux autres, tous ceux qui débarquent dans ce nouveau tome, je suis conquise. Entre Fergus (mon coup de cœur de ce tome), Murtagh, Maître Raymond, Louise, Mary, Alex, Rupert et bien d’autres… ahlala ♥ J’ai aimé les aimer. Pour ce qui est des méchants : St-Germain, Prince Charlie (il m’énerve, c’est comme ça), Randall, Sandrigham… j’ai aimé les détester 🙂

Les intrigues politiques : Complètement prenantes et extrêmement intéressantes!

233707.jpg

Outlander-Saison2-guerre.jpg

Le main plot de ce tome est assez simple à comprendre : empêcher Charles Edouard-Stuart (héritier catholique) de retourner en Ecosse mener la rébellion jacobite car cela provoquerait une guerre ouverte contre les Anglais du roi George II (protestant), car hormis les deux batailles que les Highlanders doivent gagner, la bataille de Culloden, très célèbre bataille qui a eu lieu en 1746, sera terrible et gagnée par les Dragons de Sa Majestée. Elle marquera donc le début d’une cinglante répression des Highlanders et de la culture de cette partie écossaise… Changer le futur en soi ! Mais Claire et Jamie vont vite réaliser qu’on ne change pas le futur sans en payer le prix fort ce qui amènera à la deuxième partie du livre, le retour au bercail…

Les intrigues politiques étaient vraiment intéressantes et si bien expliquées et amenées que je n’ai eu aucun de mal à les comprendre et je me suis même prêtée au jeu de Claire et Jamie d’essayer d’espionner, d’intercepter les codes, etc pour peut-être changer le futur…

Le côté fantastique : Une ambiance magique qui plane autour de ce livre 😉

Picture-441.jpg

Pour finir, j’ai adoré l’aspect fantastique et surnaturelle de cette histoire, bien plus mise en avant cette fois ci avec les motifs des sorcières, des fées, du voyage dans le temps et de toutes leurs conséquences mais également de la voyance, sujet abordé avec le personnage de Maisri !

De l’amour, de l’action, des intrigues prenantes, un style efficace et une fin à couper le souffle, le tout entourés de personnages attachants et drôles… le secret pour un tome réussi !!!

coup-de-coeur

Outlander, le chardon et le tartan : série VS livre !

Vous le savez, j’adore Outlander, que ce soit la série ou le livre, mais il faut avouer que malgré le fait que la série est une adaptation extrêmement fidèle du livre, il y a quelques différences qui jouent sur mon amour pour l’un comme pour l’autre et je vais de ce pas vous les présenter 🙂

  • Outlander, le chardon et le tartan
  • Ronald D.Moore et Diana Gabaldon
  • Drame/Fantasy/HistoriqueOutlander-poster
  • USA/UK Starz
  • 1ère saison
  • 16 épisodes
  • 60 minutes par épisode
  • Caitriona Balfe, Sam Heughan et Tobias Menzies

Synopsis:

1945. Claire passe ses vacances en Écosse, où elle s’efforce d’oublier la Seconde Guerre mondiale auprès de son mari, tout juste rentré du front. Au cours d’une balade, la jeune femme est attirée par un mégalithe, auquel la population locale voue un culte étrange. Claire aura tôt fait d’en découvrir la raison : en s’approchant de la pierre, elle se volatilise pour atterrir au beau milieu d’un champ de bataille. Le menhir l’a menée tout droit en l’an de grâce 1743, au cœur de la lutte opposant Highlanders et Anglais. Happée par ce monde inconnu et une nouvelle vie palpitante, saura-t-elle revenir à son existence d’autrefois ? Le début d’une série incontournable !

Différences notables :

  • Les personnages
  • L’ambiance des scènes d’action
  • La relation Jamie/Claire

Premièrement, j’ai trouvé certains personnages bien différents entre la série et le livre. Par exemple, Murtagh, Colum et Dougal sont physiquement et mentalement diamétralement opposés entre la série et le livre et je ne sais pas ce que je préfère réellement mais je pencherais sûrement plus pour la série. Un autre point que j’ai directement remarqué est l’absence d’un personnage dans le livre qui est pourtant constamment présent dans la série et que j’aime beaucoup : il s’agit d’Angus, remplacé par Rupert dans le livre. En soit, ce n’est pas très grave mais ça m’embrouille un peu l’esprit quand je passe du livre à la série…

Ensuite, il y a certaine scènes capitales dans l’histoire qui change de ton, diront-nous, en passant du livre à la série. Je pense notamment aux nombreuses scènes où Claire est prisonnière de Randall et à la dernière grande scène du livre dont je ne vous dirais rien pour ne pas vous spoiler.C’est toujours très cru, très sanglant et très violent dans la série tandis que j’ai trouvé ces confrontations bien plus soft dans les livres. J’aime les deux manières dont ces scènes sont abordées mais j’avoue les avoir trouvées meilleures dans la série. Après je pense que au vu du format, il faut toujours quelque chose plus spectaculaire tandis qu’en lisant on peut s’imaginer ces détails par nous mêmes grâce à notre imagination. De plus, ce qu’on voit dans la série correspond souvent à des récits relatés par d’autres personnages donc forcément, tout change.

Pour finir,  il y a la relation Claire/Jamie qui diffère selon les moment de l’histoire entre le livre et la série. Je les trouve vraiment plus proche à certains moments dans la série mais d’en d’autres, c’est dans le livre que j’ai trouvé leur relation plus intime. Finalement, leur relation a la même intensité sous les deux formats mais par le biais de différentes répliques, gestes, etc.

 

J’ai trouvé la série aussi incroyable que le livre, leurs différences ne les rendant que meilleurs, je tiens à le dire !

coup-de-coeur

Outlander, le chardon et le tartan : un coup de cœur prévisible ♥

S’il y a bien une chose à savoir sur moi, c’est que j’ai littéralement adoré la série TV Outlander (aussi bien la première saison que la seconde). Il était évident que j’allais commencer à lire les livres, m’étant promise de les commencer si la série me comblait. Et après avoir refermé la dernier page du premier tome, je peux vous dire que je suis satisfaite. ♥

PS: j’ai l’intention de vous parler de ce tome de manière détachée de la série, comme si je ne l’avais pas vu avant cette lecture, pour rester la plus objective possible.

  • Outlander, le chardon et le tartanOutlander-de-Diane-Gabaldon.jpg
  • Diana Gabaldon
  • 2014
  • J’ai lu
  • 853 pages
  • 16 euros

Résumé:

1945. Claire passe ses vacances en Écosse, où elle s’efforce d’oublier la Seconde Guerre mondiale auprès de son mari, tout juste rentré du front. Au cours d’une balade, la jeune femme est attirée par un mégalithe, auquel la population locale voue un culte étrange. Claire aura tôt fait d’en découvrir la raison : en s’approchant de la pierre, elle se volatilise pour atterrir au beau milieu d’un champ de bataille. Le menhir l’a menée tout droit en l’an de grâce 1743, au cœur de la lutte opposant Highlanders et Anglais. Happée par ce monde inconnu et une nouvelle vie palpitante, saura-t-elle revenir à son existence d’autrefois ? Le début d’une série incontournable !

Mon avis :

Ce premier tome est clairement une bombe ! Je suis littéralement tombée amoureuse de cette histoire, de ces personnages, de l’Ecosse et de sa culture… J’ai pris un peu de temps à me plonger dans l’histoire puisque la seule chose que j’attendais était le voyage dans le temps de Claire mais une fois cette étape passée, la grande majorité de personnages présentés, les intrigues et l’action s’enchaînent et on se retrouve à manger les 860 pages en quelques jours.

Les personnages sont véritablement attachants. J’adore Claire, c’est une femme forte, pleine d’esprit, très intelligente et débrouillarde mais surtout moderne. Quand elle débarque dans ce siècle violent et barbare à l’égard de tous le monde, en particulier des femmes, elle ne se laisse pas faire (même si ça l’entraîne dans des problèmes et des situations très dangereuses). Elle fait face au danger, est très lucide et ne perd pas de temps. C’est une femme active et j’aime son caractère bien trempé, elle apporte une force et une énergie au récit assez incroyable et si ce n’était pas d’elle, je n’aurais pas autant aimé l’histoire. Jamie Fraser est un vrai coup de cœur masculin. J’en ai aimé des personnages masculins, j’en ai des fictional bofriends, mais aucun ne rivalisent avec le caractère et le charme de Jamie! Il est tout à la fois : passionné, fort, intelligent, très débrouillard, extrêmement drôle, touchant, romantique… et j’en passe! Il est très moderne pour son siècle et ne demande qu’à le prouver que ce soit par rapport à son comportement envers sa sœur, Claire ou d’autres personnages du roman. Il aime passionnément Claire et c’est magnifique à lire, les choses qu’il peut lui dire sont adorables et belles. Et puis malgré sa forte carrure, il cache un petit enfant terriblement attachant et touchant. Il m’a arraché des larmes, je l’aime, ce héro torturé ♥ Tous les autres personnages apportent quelque chose à l’histoire et c’est très import et bien dosé.

L’histoire d’Outlander est tout ce qu’il y a de plus captivant. Le voyage dans le temps de Claire est spécial et unique et tout ce qui s’en suit n’est qu’aventures, action et rebondissements et je peux vous dire que je me suis pas ennuyée une seule fois en 800 pages de lecture !

Quant au côté historique de l’histoire, c’est un régal, tout simplement ! Je suis une grande fan des récits historiques, notamment des fictions historiques, je trouve qu’il n’y a pas mieux pour en apprendre plus sur l’Histoire et j’avoue que l’histoire de l’Ecosse m’était totalement inconnue. Ce qui est génial c’est que j’ai appris énormément de choses avec ce roman sur les clans écossais, les guerres et rebellions et même sur les coutumes et la vie écossaise et la vie dans cette partie de l’Europe, au XVIIIe siècle. J’ai adoré les références culturelles également!

Des personnages attachants à l’histoire riche en action où au côté historique très enrichissant, je ne peux que vous conseiller cette pépite bien que c’est un pavé !

coup-de-coeur

Meet Your Culture : Outlander, une première saison explosive !

FB_IMG_1467153433018 Article pour Meet Your Culture

Outlander c’est le livre et la série dont j’ai le plus entendu parler ces derniers mois… et je comprend enfin pourquoi !

J’avais l’intention de lire les livres en premier mais j’ai vite réalisé que je ne les achèterais pas tout de suite. Cependant, l’histoire me tentait tellement, mais alors tellement (vu que tout le monde en vendait tellement de bien) que je ne pouvais plus attendre. Ayant entendu que la série était très fidèle au livre (à la réplique près) j’ai décidé de la commencer pour avoir une idée du genre d’histoire qu’était réellement Outlander. Et je ressors de cette première saison totalement conquise alors c’est avec plaisir que je vais vous parler de cette série coup de cœur.

  • Outlander, le chardon et le tartanOutlander-poster
  • Ronald D.Moore (et Diana Gabaldon)
  • Drame/Fantasy/Historique
  • USA/UK Starz
  • 1ère saison
  • 16 épisodes
  • 60 minutes par épisode
  • Caitriona Balfe, Sam Heughan et Tobias Menzies

Synopsis :

1945. Claire passe ses vacances en Écosse, où elle s’efforce d’oublier la Seconde Guerre mondiale auprès de son mari, tout juste rentré du front. Au cours d’une balade, la jeune femme est attirée par un mégalithe, auquel la population locale voue un culte étrange. Claire aura tôt fait d’en découvrir la raison : en s’approchant de la pierre, elle se volatilise pour atterrir au beau milieu d’un champ de bataille.

Le menhir l’a menée tout droit en l’an de grâce 1743, au cœur de la lutte opposant Highlanders et Anglais. Soupçonnée d’être une espionne travaillant pur le compte des Anglais ou des Français elle se voit contraint d’épouser James, alias Jamie, Fraser, un combattant écossais passionné et qui s’enflamme pour elle. Happée par ce monde inconnu et une nouvelle vie palpitante, saura-t-elle revenir à son existence d’autrefois ?

Mon avis :

Cette saison a été du début à la fin un véritable coup de cœur. J’ai été happée par l’histoire originale et unique de Claire et Jamie, les personnages attachants et caractériels qu’on découvre au fil de la saison mais également par la réalisation qui joue sur une maîtrise assez exceptionnelle de ce monde et de cette époque avec des décors, des costumes et un jeu d’acteur à couper le souffle. Quand à la musique et à tous les éléments visuels ou sonores qui nous permettent de rentrer dans la culture et les coutumes écossaises mais aussi dans l’univers du XVIIIème siècle : chapeau !

Comment commencer cette chronique sans véritablement parler de l’histoire d’Outlander? Cette histoire est originale, unique, palpitante… bref incroyable ! Ce n’est pas que l’histoire d’une fille qui va faire un voyage dans le temps, c’est avant tout l’histoire d’une survie. Claire se retrouve dans un monde qu’elle ne connaît que par les cours d’historie et les livres, elle va devoir mobiliser toutes ses connaissances et ses souvenirs pour réussir à s’adapter et à survivre parmi les Highlanders, leurs uses et coutumes pour le moins atypiques, tout en gardant à l’esprit son objectif principale : réussir à retourner à Craig Na Du, là où les rochers servent de passage magique spatio-temporel.

Au début, Claire, infirmière bien rangée et amoureuse de son mari, profite paisiblement de son voyage en Ecosse. Une fois arrivée en 1743, un temps ou les conflits entre anglais et écossais font rage, elle n’est pas prête à affronter ce monde et à changer sa manière d’être, continuant à jurer et à tenir tête aux hommes comme bon lui semble. Mais petit à petit elle va s’ouvrir à leur monde, se faire des amis (comme des ennemis), et tomber amoureuse d’un autre homme. Parce que lorsque sa vie est profondément menacée par l’infâme Jack Randall, elle se voit contraint d’épouser Jamie Fraser, qui lui assurerait sa survie.

Cette histoire est belle de toutes les manière possibles. Elle aborde des thèmes universels et très humains. Elle est originale, puisque le côté fantastique est abordé d’une manière très différente des autres histoires. Il n’y a pas de dragons ou de fées mais seulement des contes et légendes qui s’avèrent être fondées. C’est une histoire qui a pour fond un certain contexte historique ; l’ancestral conflit entre écossais et anglais et notamment le soulèvement imminent des jacobites. Avec cette série on apprend beaucoup de choses que ce soient sur la culture du pays et de ses habitants ou sur cette période de l’histoire de la Grande Bretagne avec des dates, des noms et détails précis, des explications très clairs et concises. Mais ce n’est pas tout ! A côté de ça on a un enchaînement d’actions qui ne laisse pas le spectateur s’ennuyer, bien au contraire, tout est action, rebondissements et révélations chocs avec Outlander.

51prhcnaIhL.jpg

outlander-2977_52e141f3a6b7c

Cette série aborde la romance entre Jamie et Claire d’une manière si belle et touchante… On ressent tous les sentiments de cette historie d’amour, au départ interdite puis passionnée et fougueuse. Leur histoire est teintée d’érotisme, de douceur, d’amour… de tout ! C’est un amour très fort et qu’on aime voir évoluer tout au long de la série (au début, quand ces deux personnages ne sont que des amis puis qu’ils évoluent au statut d’amants pour finir par se rendre compte qu’ils sont d’indéniables âme-sœurs qui se sont trouvées à travers les siècles).

En clair, c’est une histoire sur une romance magnifique qui nous fait voyager et vibrer avec en toile de fond un contexte historique extrêmement intéressant et un aspect fantastique tout à fait unique et saisissant. Tous ces éléments font de cette première saison une saison exceptionnelle et de qualité !

outlander-décors-saison-1.jpg

Pour finir cette chronique, je tiens à saluer le travail de réalisation qui nous dévoile des paysages somptueux à l’image de l’Ecosse, des costumes absolument incroyables et très fidèles à l’époque, une bande son qui nous plonge dans cette culture et ses coutumes et surtout au jeu des acteurs qui déborde d’alchimie ou de professionnalisme. Une forme somptueuse qui nous enchante !

Outlander, c’est le genre de série à regarder impérativement. Elle a été un gros coup de cœur pour moi et je peux d’or et déjà vous dire que j’adore le début de la saison 2 alors n’hésitez pas : foncez découvrir un nouveau pays sur le plan historique, social et culturel, faire la rencontre de personnages aussi attachants que complexes et surtout, suivre une histoire d’amour et un parcours de vie semés d’embûches et de rebondissements !

Outlander-Saison-1-part-2

coup-de-coeur

BONUS: Ce que j’ai pensé des deux personnages principaux et brièvement des autres:

Que vaudrait donc Outlander si ses personnages étaient fades et sans aucun caractère ? Parce que ce qui distingue bien cette série des autres, c’est la panoplie de personnages aussi charmants qu’attachants que détestables, mais en soit humains, qu’on prend soit plaisir à aimer soit plaisir à haïr ! Mes deux favoris sont bien évidemment Claire et Jamie. Je veux dire, mon Dieu !

Claire, c’est le genre de fille qui n’a pas sa langue dans sa poche, qui a du caractère, un franc-parler, bref elle a tout d’une dur à cuire ! Mais pour autant, elle n’est pas tête à claque ou prétentieuse, elle est généreuse et à bon cœur. Elle est également extrêmement intelligente et réfléchit avant de l’ouvrir ou d’agir et ça, j’ai aimé. C’est un caractère à elle seul, il est bien trempé mais on peut compter sur elle et elle fait bouger les choses, j’aime ça.

Quand à Jamie, que dire à part qu’il a gagner mon cœur ? On apprend à le connaître au fil de l’histoire et on en apprend des choses. C’es un homme fragile et qui cache un passé douloureux mais qui, pour protéger les siens, n’hésite pas à cacher ce qu’il ressent. On peut toujours compter sur lui, il est fort, grand, intelligent et sûr de lui. C’est un homme passionné et qui aime comme il faut. Et en même temps il est drôle, adorable, attendrissant… on dirait tellement un chaton par moment qu’on en peut s’empêcher de vouloir le prendre dans nos bras ! Il est adorable à lui tout seul.

Netflix-Outlander-debarque-enfin!_portrait_w674.png

Quand aux autres personnages :  j’aime les détester ou les aimer. Il sont tous dotés d’un fort tempérament.C’est ce que j’aime chez ces personnages, leur force de caractère et leur présence qui a son importance dans histoire. En même temps ils ne sont pas manichéens, ils ont presque tous leurs bon côtés et leurs défauts ce qui en fait une belle panoplie d’être humains.