L’As de Cœur – Morgane Moncomble : ça partait pourtant si bien…

Je vous en parlais déjà très brièvement dans ma chronique sur En Équilibre : j’ai récemment lu et terminé le tout dernier Morgane Moncomble, intitulé L’As de Cœur. Si cette lecture me plaisait énormément au début, j’ai très vite déchanté, au même titre que le dernier roman de l’autrice que j’ai lu et chroniqué sur ce blog. Retour sur une nouvelle (malheureusement) déception…

  • L’As de Coeur
  • Morgane Moncomble
  • 2 septembre 2021
  • Éditions Hugo New Roman
  • 413 pages
  • 7,99 euros (ebook)

Résumé :

S’il y a bien une chose que Rose et Levi ont en commun, autre qu’un passé sombre, c’est le poker. Elle est née avec un don ; il a passé sa vie à dépouiller les casinos du monde entier pour un jour devenir le meilleur. Arrivé à son apogée, un seul obstacle se dresse devant lui : Tito Ferragni, sa némésis de toujours. Si son honneur lui a jusqu’ici évité de révéler au public les nombreuses tricheries de Tito, Levi refuse de se laisser faire plus longtemps.

Cette année, un seul homme remportera le Tournoi Mondial de Poker, et ce sera lui. Pour cela, il fait appel à Rose, un détecteur de mensonges sur pattes en recherche d’argent facile. Capable d’affirmer qui bluffe et qui dit la vérité, elle accepte de devenir son arme secrète. Mais si Levi refuse de se laisser distraire par l’attirance qu’il ressent envers elle, Rose compte bien lui rendre la tâche difficile.

Entre vengeance, mensonges et secrets, tout devient possible à Las Vegas…

Honnêtement, ça partait vraiment bien : le titre est très intrigant, la couverture est sublime, la quatrième de couverture est assez alléchante, et pourtant, au bout du compte… c’est une nouvelle déception.

J’ai beaucoup aimé les tout premiers chapitres, qui introduisent les personnages de Levi (jolie référence au caporal-chef de SNK) et Rose, que j’ai trouvés vraiment intrigants au début du roman. Entre l’ambiance de luxe, de secrets et de poker de Las Vegas et l’alliance pour le moins surprenante de Levi et Rose, je n’avais jusque-là vraiment rien à redire. Mais j’ai très vite déchanté au moment du premier « rebondissement » de l’intrigue. Si vous avez un tant soit peu suivi l’engouement qu’a suscité ce titre sur les réseaux sociaux, vous voyez sûrement de quoi je parle. Sinon, pour vous la faire courte, beaucoup de lecteurs et lectrices ventaient sur Twitter et Instagram la qualité des nombreux rebondissements présents dans L’As de Cœur, si bien que j’avais vraiment hâte de me plonger assez dans l’histoire pour moi aussi les découvrir, les apprécier et me faire rouler dans la farine, bref ; ressentir quelque chose de fort en suivant les personnages dans leur Tournoi Mondial de Poker, à Las Vegas.

Malheureusement, je l’ai trouvé (ce fameux premier « rebondissement », suivi d’une longue liste d’autres révélations) complètement raté, incohérent, et pas crédible pour un sou. Je ne peux pas trop vous en dire de peur de vous spoiler si vous n’avez pas encore lu L’As de Cœur, mais disons que, de manière générale, j’ai eu un gros souci avec la narration assez bancale et maladroite de ce roman : en suivant deux points de vue différents, celui de Levi et Rose, je trouve que les révélations de l’autrice sont pour la plupart tombées à l’eau, voire sont complètement incohérentes. Et après ça, disons que j’ai ressenti un vif détachement pour cette histoire, que j’ai tout de suite trouvée moins originale et prenante. La pseudo rivalité entre Levi et Tito m’a vite gonflée, d’autant que je n’ai malheureusement pas trouvé le personnage de Tito intéressant ou bien construit : il est méchant. Point barre. Côté psychologie des personnages, on repassera. Rose, quant à elle, m’a tantôt fait rire, tantôt énormément gonflée. Ses capacités hors-norme décrites au début du roman m’intéressaient énormément, mais elles sont vite passées sous la trappe pour ne plus jamais être abordées dans la suite du récit. Quel dommage ! Car à part ça, elle n’apporte finalement pas grand chose à l’intrigue du Tournoi… En fait, c’est la romance qui guide cette intrigue, et non pas le Tournoi et les motivations personnelles de chacun des personnages… Dommage. En revanche, j’ai beaucoup aimé Levi, car outre sa rivalité avec Tito, il a un passif avec sa mère que j’ai trouvé vraiment très touchant. Le prologue et le dernier chapitre ont d’ailleurs été mes moments de lecture préférés.

En bref, je suis assez déçue de ce roman, qui ne me donne plus envie de lire d’autres histoires de cette autrice (en tout cas pour l’instant). Encore une fois, son écriture ne m’a pas emballée comme cela avait été le cas avec Falling Again (j’ai fait une overdose des discours rapportés, que j’ai trouvés si peu naturels et trop souvent utilisés alors que les dialogues sont toujours bien plus efficaces !) ; les personnages sont à mon sens trop faiblement travaillés, et les facilités narratives sont trop dérangeantes pour être passées sous silence. En soi, si vous aimez les romances sexy et que vous ne voulez pas trop vous prendre la tête, L’As de Cœur peut vous plaire. Personnellement, je suis complètement passée à côté de la hype…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s