Clap de fin pour The Promised Neverland : mon avis sur le tome 20 !

Ce qui devait arriver, arriva : j’ai terminé le manga The Promised Neverland ! J’ai pris du temps à le lire et encore plus à rédiger cette chronique, mais c’est bon, je connais enfin la fin d’un de mes mangas préférés : parlons-en !

  • The Promised Neverland : Coffret T20 + Roman 3
  • Kaiu Shirai & Pozuka Demizu
  • 2 juin 2021
  • Kazé Shonen
  • 233 pages
  • 16,88 euros

Résumé :

Emma, Norman et Ray coulent des jours heureux à l’orphelinat Grace Field House. Entourés de leurs petits frères et sœurs, ils s’épanouissent sous l’attention pleine de tendresse de « Maman », qu’ils considèrent comme leur véritable mère. Mais tout bascule le soir où ils découvrent l’abominable réalité qui se cache derrière la façade de leur vie paisible ! Ils doivent s’échapper, c’est une question de vie ou de mort !

Mon avis:

Ca y est, c’est la fin du manga The Promised Neverland. Toutes les bonnes choses ont une fin, comme on dit… Bon, et concrètement, qu’est-ce que j’en ai pensé, de la fin de cette grande aventure ?

Sans faire durer le suspense plus longtemps, j’ai beaucoup aimé la fin de The Promised Neverland. Après, je vous avoue que ce vingtième et dernier tome n’est pas un coup de cœur pour autant, pour une raison très simple, d’ailleurs : plus de la moitié du tome ne m’a pas surprise. SPOILERS : que ce soit l’affrontement idéologique entre Emma et Peter Ratri ou la mort d’Isabella, je m’attendais plus ou moins à tous ces événements. Ca ne m’a pas empêchée d’être triste, voire de pleurer à la lecture de certaines scènes (en particulier celle du dernier échange entre Ray et Isabella, qui m’a brisé le cœur), mais voilà, plus les pages défilaient, plus j’avais peur de ne pas être surprise une dernière fois par TPN. Et ç’a aurait été dommage avec un manga comme celui-ci, qui m’a tenue en haleine du début à la fin, même avec le tome que j’ai le moins aimé du lot, le fameux 18.

Et c’est là qu’on arrive aux derniers chapitres, qui m’ont vraiment fait retrouver ce que j’aime tant dans cette série : la surprise, la tension, les rebondissements, un rythme haletant, de cases en cases, et de pages en pages. Il faut dire que j’attendais vraiment qu’il se passe quelque chose avec la Promesse qu’a conclue Emma dans le tome 16, j’ai donc été ravie de voir qu’elle a eu un véritable impact pour la fin de l’intrigue et la psychologie des personnages. Ce « mini arc » ma brisé le cœur, mais il était pour moi essentiel au bon développement de l’histoire. Il prouve la force et la bravoure d’Emma, qui n’aura cesser de m’impressionner depuis la première fois qu’elle a affirmé haut et fort à Norman et Ray qu’elle sauverait tout le monde, qu’elle changerait ce monde abject dans lequel ils vivaient tous. C’est pour moi le meilleur personnage de ce manga, et l’un des meilleurs protagonistes shonen.

La toute fin aurait pu être un peu plus « assumée », et se termine peut être un peut trop abruptement, mais je la trouve quand même vachement cool.

En tout cas, bravo aux autrices de The Promised Neverland, Kaiu Shirai et Pozuka Demizu, qui nous ont offert une série et des personnages mythiques, qu’on aura du mal à oublier. A présent, il me tarde de les retrouver dans les romans (surtout toi, Yugo !) !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s