Les mangas que j’ai lus dernièrement

J’ai lu un bon nombre de mangas durant le mois de mai. Du coup, je me disais que ce serait plus chouette d’en parler dans une seule et même chronique. Il y en a pour tous les goûts et les couleurs : shônen, seinen, shojo, des coups de cœur, de belles redécouvertes, des reprises de séries… Bref, c’est parti !

  • Shadows House, 5
  • So-ma-to
  • 5 mai 2021
  • Glénat Mangas
  • 160 pages
  • 7,60 euros

Résumé :

Du café est servi aux nouveaux adultes qui viennent de réussir l’Exhibition.

Celui-ci à peine bu, leurs yeux se remplissent d’une admiration teintée de folie, puis de larmes d’extase quand l’Illustre Aïeul apparaît devant eux.

Le manoir des Shadow ne serait-il pas en réalité… une prison ?

Mon avis :

Je vous en parlais en début d’année : Shadows House est mon manga coup de cœur du moment ! Ce seinen qui n’est pas sans rappeler The Promised Neverland m’a conquise de tome en tome, non seulement grâce à ses dessins précis, sinistres et inquiétants, mais aussi et surtout grâce à l’intelligence de son intrigue, la force de ses révélations et l’authenticité de ses personnages, que ce soient les ombres ou leurs visages, auxquels je suis monstrueusement attachée ! J’avais donc très, très hâte de lire ce nouveau tome, notamment parce qu’il introduit officiellement le nouvel arc du manga, et je peux vous dire que c’est un nouveau coup de cœur ! L’histoire évolue très bien, on retrouve avec plaisir les personnages des premiers tomes (Lou, Ricky et leurs maîtres, entre autres !) mais on a aussi l’occasion de rencontrer de nouvelles ombres et leurs nouveaux visages, et le moins que l’on puisse dire, c’est que certains d’entre eux risquent de compliquer encore plus les jeux de pouvoir qui organisent le manoir des Shaodws… Bref, je suis toujours aussi fan de cette histoire et des planches de So-ma-to (sublimissimes dans ce nouveau tome) et il me tarde de lire la suite et de retrouver mon quatuor préféré de tous les temps : Emilico, Kate, John et Shawn ! (Si vous saviez comme je ship Emilico/Shawn et Kate/John !)

  • Kilari, 1, 2, 3
  • An Nakahara
  • 9 septembre – 25 novembre 2009
  • Glénat Mangas
  • 192 pages
  • 4,99 euros (ebook)

Résumé :

Kilari Tsukishima est une collégienne de 14 ans gourmande et insouciante jusqu’au jour où elle rencontre Seiji, célèbre chanteur appartenant au groupe Ships. Elle tombe follement amoureuse de lui et décide de devenir une grande artiste à son tour, afin de le séduire. Un long parcours débute pour elle, afin de devenir une star, qui l’amènera à vivre bien des aventures et des rencontres étonnantes. Mais Kilari peut compter sur l’appui de Na-san, son petitchat, doué en arts martiaux et en cuisine, pour la consoler des misères de l’arrogant Hiroto.

Mon avis :

Je crois que je n’en ai jamais parlé sur ce blog, mais l’un de mes animés préférés à la vie, à la mort (et ouais, jamais dans l’excès ici), c’est Kilari ! Comme beaucoup, j’ai grandi en le regardant, mais la fin m’a tant frustrée que je m’étais promise de lire le manga un jour pour voir la vraie fin que Kilari et Hiroto méritaient d’avoir en animé. J’ai décidé de le commencer récemment, notamment pour me réconforter après chaque épisode de Fruits Basket que je regarde tous les lundis (animé dont je vous parlerai dans une prochaine chronique). Résultats, j’ai déjà lu les trois premiers tomes et je suis fan ! Les dessins ne sont pas très recherchés mais ont le mérite d’être super choux, les personnages sont vraiment adorables et je suis toujours aussi fan de la dynamique Ships – Kilari. Malheureusement, beaucoup de choses ne sont pas abordées dans le manga par rapport à l’animé, ce qui est dommage car on perd en profondeur au niveau de l’histoire et de la psychologie des personnages, mais à contrario, les choses avancent plus vite dans le manga, notamment la relation Kilari/Hiroto, et puisque c’est l’une des raisons qui m’ont poussée à lire le manga, je suis comblée ! J’ai hâte de lire la suite, qui risque de porter sur l’un de mes arcs préférés de l’animé : le concours du meilleur espoir et la fameuse rencontre avec Fubuki Todo, qui va tout remettre en question pour Kilari et ses sentiments… (youpi ! #TeamHiroto !)

  • L’atelier des sorciers, 3 et 4
  • Kamome Shirahama
  • 3 octobre 2018 – 3 avril 2019
  • Pika Editions
  • 192 pages
  • 7,50 euros

Résumé :

Pour sauver un jeune garçon, Coco a utilisé un sort pour transformer un rocher en sable. Mais catastrophe ! Son sort a eu bien plus de portée qu’elle ne le pensait, et tout le lit de la rivière s’est effondré en conséquence. Coco est accusée par la milice magique d’avoir eu recours à un sort interdit et condamnée à voir sa mémoire effacée. Elle est sur le point d’être bannie à jamais du monde des sorciers…

Mon avis :

Je sais que vous attendiez que je vous reparle (en bien !) du manga L’atelier des sorciers. Eh bien voilà, je lui ai donné sa chance, je l’ai repris et j’ai tout bonnement accroché ! Les tomes 3 et 4 ont été de gros coups de cœur qui m’ont définitivement réconciliée avec la longueur et les quelques clichés des deux premiers tomes. Je suis très fan des personnages, notamment du petit nouveau du tome 3, Tarta, dont l’histoire m’a émue aux larmes, mais aussi de Tris, l’une des apprentis de l’atelier de Kieffrey, dont les valeurs et l’histoire ne cessent de m’intriguer et de me passionner. Kieffrey, quant à lui, est de plus en plus mystérieux, et je dois dire que c’est l’une des raisons qui m’ont fait accrocher au manga : c’est à la fois tendre, doux, et absolument terrifiant ! Le final du tome 4 le prouve et maintenant je vais bel et bien prendre au sérieux ce seinen, qui aborde des sujets difficiles et complexifie l’utilisation de la magie et des clichés autour des sorciers d’une manière que je valide à 100%. J’ai hâte de lire la suite, mais je vais tâcher de ne pas me précipiter sur les prochains tomes tout de suite, car j’aimerais avoir de quoi lire sur le coude encore un petit bout de temps, plutôt qu’attendre des mois et des mois entre les sorties comme je le fais actuellement pour Shadows House (snif). En tout cas, L’atelier des sorciers, c’est validé de mon côté ! (Et si je ne m’attarde pas sur les dessins de la mangaka, sachez que je les trouve si beaux que j’ai envie de pleurer en les lisant.)

  • Les carnets de l’apothicaire, 1
  • Natsu Hyuuga, Itsuki Nanao, Nekokurage
  • 21 janvier 2021
  • Ki-woon
  • 167 pages
  • 7,90 euros

Résumé :

À 17 ans, Mao Mao a une vie compliquée. Formée dès son jeune âge par un apothicaire du quartier des plaisirs, elle se retrouve enlevée et vendue comme servante dans le quartier des femmes du palais impérial ! Entouré de hauts murs, il est coupé du monde extérieur. Afin de survivre dans cette prison de luxe grouillant de complots et de basses manœuvres, la jeune fille tente de cacher ses connaissances pour se fondre dans la masse. Mais, quand les morts suspectes de princes nouveau-nés mettent la cour en émoi, sa passion pour les poisons prend le dessus. Elle observe, enquête… et trouve la solution ! En voulant bien faire, la voilà repérée… Jinshi, haut fonctionnaire aussi beau que calculateur, devine son talent et la promeut goûteuse personnelle d’une des favorites de l’empereur. Au beau milieu de ce nid de serpents, le moindre faux pas peut lui être fatal !

Mon avis :

Avec l’engouement que connaît actuellement cette série et la beauté de ses couvertures, j’ai craqué et j’ai lu le premier tome. C’est une très chouette découverte ! L’ambiance historique (puisque l’histoire se passe au palais impérial chinois), les intrigues de cour, les complots, et les enquêtes « policières » menées par certains des personnages m’ont rappelé des kdramas historiques que je regardais par le passé. D’ailleurs, j’avais envie d’en regarder à nouveau une fois ce premier tome terminé ! Le petit plus de ce manga, toutefois, c’est que, contrairement aux kdramas auxquels je pense, il ne tombe pas (pour l’instant, du moins) dans le tragique ; il y a même beaucoup d’humour et de légèreté qui émanent des personnages, et même des hauts-placés que rencontre Mao Mao, notre héroïne. C’est d’ailleurs elle qui constitue la force de récit : elle est si intelligente, si drôle, si atypique ! Il n’y en a sûrement pas deux comme elle ! J’ai hâte de la retrouver dans ses aventures, de me replonger dans ces intrigues de cour, qui vont sûrement être mon nouveau divertissement du mois !

  • My Hero Academia, 4
  • Kohei Horikoshi
  • 7 juillet 2016
  • Ki-woon
  • 192 pages
  • 6,60 euros

Résumé :

Dans un monde où 80 % de la population possède un super‑pouvoir appelé alter, les héros font partie de la vie quotidienne. Et les super‑vilains aussi ! Face à eux se dresse l’invincible All Might, le plus puissant des héros ! Le jeune Izuku Midoriya en est un fan absolu. Il n’a qu’un rêve : entrer à la Hero Academia pour suivre les traces de son idole. Le problème, c’est qu’il fait partie des 20 % qui n’ont aucun pouvoir… Son destin est bouleversé le jour où sa route croise celle d’All Might en personne ! Ce dernier lui offre une chance inespérée de voir son rêve se réaliser. Pour Izuku, le parcours du combattant ne fait que commencer !

Pour finir ce mois riche en lecture en beauté, il me fallait impérativement retourner aux sources avec une bonne dose de My Hero Academia ! Cela fait siiii longtemps que je ne vous en ai pas parlé, tout simplement parce que je ne m’étais ni replongée dans le manga ni dans l’animé. Mais avec la diffusion de la saison 5 et la sortie des nouveaux chapitres et tomes qui ne cessent d’agiter la toile, je me suis dis qu’il fallait que je rattrape mon retard. J’ai donc repris là où je m’étais arrêtée l’hiver dernier, c’est-à-dire au championnat de Yuei. Je suis fan ! Nouveau coup de cœur ! Les planches de Horikoshi sont sublimes, ce tome est riche en action et en émotions, et j’ai beaucoup aimé redécouvrir certains personnages et leurs alters (je pense à Shinso, bien sûr). Je me suis procuré la suite (l’équivalant de la saison 2) donc je vais me plonger dedans et vous en reparler bientôt, mais en tout cas, sachez que j’aime toujours autant ces personnages ; suivre leur évolution me comble donc de joie. Surtout qu’après avoir fini Seven Deadly Sins, et m’apprêtant à terminer The Promised Neverland, je veux prendre du temps avec les mangas que je suis actuellement, surtout My Hero Academia, qui compose comme les deux autres mon BIG 3 à moi. Bref, prochain tome : le duel Bakugo et Uraraka ! Il me tarde de le lire !

8 réflexions sur “Les mangas que j’ai lus dernièrement

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s