Le balai magique : Mary et la fleur de la sorcière – Mary Stewart

S’il y a bien une maison d’édition dont je suis les dernières publications les yeux fermés, c’est Ynnis ! En effet, après le coup de cœur qu’a été Le Château de Hurle et Le Château des nuages, j’ai décidé de découvrir tous les romans qu’ils publient qui ont inspiré des films d’animation japonaise, tels que Le Balai Magique – Mary et la fleur de la sorcière. Résultats : j’ai beaucoup aimé cette histoire !

  • Le Balai Magique – Mary et la fleur de la sorcière
  • Mary Stewart
  • 3 février 2021
  • Romans Ynnis
  • 204 pages
  • 14,95 euros

Résumé :

Coincée tout l’été chez sa Grand-Tante Charlotte, Mary s’ennuie. Alors qu’elle poursuit un chat, seule source de divertissement à la ronde, elle tombe par hasard sur une mystérieuse fleur. L’écrasant maladroitement contre un balai, celui-ci se met soudainement à planer. Mary décolle alors bien malgré elle vers une énigmatique école de sorcières, l’Académie Endor. Elle s’avère être une élève très douée et devient ainsi, pour la toute première fois, admirée et respectée. Déterminée à protéger son secret, la jeune fille va dès lors vivre la grande aventure de l’apprentissage de la magie !

Mon avis :

Je dois vous avouer que j’ai pris un peu de temps à venir à bout de cette lecture, tout simplement parce que la première moitié est assez contemplative. Je m’explique : malgré une plume très élégante et un univers pour le moins intriguant – que ce soit à travers le chat très intelligent de Mary, la mystérieuse fleur qu’elle trouve dans le jardin et ce balai magique qui lui permet de voler jusqu’à l’école de sorcières -, j’ai trouvé que la narration manquait d’entrain et de dynamisme.

Fort heureusement, les choses changent à la moitié du livre, alors que Mary découvre peu à peu les terribles secrets que cache l’école de magie et les sorciers qui y vivent. J’ai vraiment apprécié cette fin et toutes ces révélations pour le moins surprenantes, qui m’ont d’ailleurs rappelé comment fonctionne la trilogie de Diana Wynne Jones : il faut faire attention au moindre petit détail, même s’il paraît à première vue insignifiant, car il aura toute son importante dans la suite du récit, au point qu’à la fin, en faisant le lien entre tous les événements, on a affreusement envie de tout relire pour mieux comprendre les nombreux niveaux de lecture.

Arrivée à la fin, j’était très triste de quitter les personnages et ce monde magique, surtout avec cette fin qui m’a rappelé avec amertume celle du Voyage de Chihiro. Mais maintenant, il me tarde de découvrir le film, disponible depuis peu sur Netflix, dont je ne tarderais pas à vous parler bientôt !

3 réflexions sur “Le balai magique : Mary et la fleur de la sorcière – Mary Stewart

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s