L’historiographe du royaume – Mael Renouard

J’ai dû lire le dernier roman de Mael Renouard pour les cours. Mais je dois vous avouer que je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre, au vu du résumé assez obscur de la quatrième de couverture. Pourtant, j’ai été happée par cette histoire dès les premières pages, à tel point que cette lecture a fini par être un gros coup de cœur !

  • L’historiographe du royaume
  • Mael Renouard
  • 2 septembre 2020
  • Editions Grasset
  • 336 pages
  • 22 euros

Résumé :

«  Je fus en grâce autant qu’en disgrâce. De l’un ou l’autre état les causes me furent souvent inconnues. À l’âge de quinze ans j’avais été placé au Collège royal, dans la classe de l’aîné des princes…  »
Celui que le destin projette ainsi dans l’entourage du futur roi du Maroc, Hassan II, aurait tort de trop croire en son étoile et de ne mettre aucune borne à ses ambitions. Il n’est pas sans risque d’avoir systématiquement devancé un prince au tableau d’honneur.
Attend-il d’être appelé au gouvernement  ? On l’envoie en exil. Se croit-il perdu à jamais  ? On le nomme historiographe du royaume, comme Racine sous Louis XIV, comme Voltaire sous Louis XV. Ce n’est pas pour déplaire à ce conseiller lettré, qui cultive une écriture d’un classicisme achevé.
Mais il a appris à redouter dans toute faveur apparente un jeu dont il serait obscurément la proie. Et qu’adviendra-t-il de sa loyauté à toute épreuve, lorsqu’une insaisissable jeune femme viendra lui murmurer les secrets des rébellions qui s’organisent clandestinement dans le royaume  ?

Mon avis :

Ce roman est merveilleusement bien écrit. Et ce n’est pas pour rien que je le dis d’entrée de jeu : j’ai eu un énorme coup de cœur pour la plume de l’auteur ! Autrement, dans L’historiographe du royaume, on suit l’histoire d’un des amis (fictifs) du roi marocain Hassan II, à savoir le lettré Abderrahmane Eljarib. Le roman se présente sous la forme de ses Mémoires ; c’est d’ailleurs pourquoi Mael Renouard a organisé son texte de manière si rigoureuse : chaque chapitre de chaque partie correspond à une étape bien précise de la vie d’Abderrahmane. Je dois dire que j’ai énormément aimé cette structure, qui facilite la compréhension du récit (parfois savant en raison des nombreuses références historiques disséminées çà et là) tout en nous plongeant intiment dans les pensées du jeune homme. J’ai pour ainsi dire vraiment eu l’impression de lire des Mémoires !

En plus, ce n’est pas seulement la vie personnelle du protagoniste qu’on suit au fil des pages, mais bien une partie de l’histoire sociale, culturelle, et même économique de la monarchie chérifienne du XXe siècle. Le roman de Mael Renouard est en effet excessivement documenté, mais c’est selon moi une très bonne chose : n’importe qui peut se plonger dans l’histoire proposée, qu’il soit familier ou non (comme moi) des uses et coutumes de la famille royale marocaine. Pour ma part, cette lecture m’a fait découvrir des personnages et dates historiques dont j’ignorais tout et qui m’ont réellement passionnée !

En effet, le protagoniste mène certaines réflexions tout au long de sa vie qui m’ont particulièrement parlée, étant fan d’Histoire : secrets familiaux au sein d’une famille royale, psychologie d’un grand souverain, relations entre un roi et ses sujets, toutes ces thématiques sont abordées et interrogées par le narrateur. A l’aide de son bagage culturel et littéraire impressionnant, Abderrahmane Eljarib nous transporte ainsi à travers les grandes dynasties occidentales et orientales. J’ai à ce propos trouvé que les nombreuses comparaisons que lui et son ancien professeur du Collège Royal formulent entre le régime chérifien et le règne de Louis XIV sont très pertinentes à bien des égards.

Mené par une plume des plus admirables, le récit de la vie d’Abderrahmane m’a tour à tour passionnée, émue, et transportée. Je suis ravie d’avoir lu ce roman et d’en avoir appris davantage sur un pays dont j’ignorais malheureusement bon nombre de faits historiques. Si vous êtes comme moi féru d’Histoire et que souhaitez ouvrir vos horizons aux monarchies et grands rois orientaux et plus seulement occidentaux, je vous recommande chaudement la lecture de L’historiographe du royaume : vous vous prendrez de passion pour la vie d’Abderrahmane Eljarib, narrateur parfois drôle, très souvent touchant, dont la relation avec le roi Hassan II est des plus intrigantes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s