Death Note

Ça y est, c’est fait : j’ai enfin regardé Death Note ! Tout le monde connaît ce manga/animé, il est même considéré comme un classique dans le milieu. C’est pour dire ! Et pour quelqu’un comme moi qui reprend doucement (mais sûrement) la lecture de mangas mais surtout le visionnage d’animés (en partie grâce à Netflix, que je tiens à remercier pour le choix assez large d’animés disponibles sur leur plateforme), l’étape Death Note m’était presque obligatoire. Je voulais enfin comprendre ce qui avait tant plu au monde et c’est désormais chose faite ! Découvrez mon avis dans cette chronique !

  • Death NoteDeath_Note
  • Diffusion : 2006 – 2007
  • Réalisateur : Tetsuro Araki
  • Pays d’origine : Japon
  • Studio d’animation : Madhouse
  • Type : Shônen
  • Genre : Policier, thriller psychologique, fantastique
  • Saison : 1
  • Épisodes : 37
  • Disponible sur : Netflix
  • D’après : La série de manga écrite par Tsugumi Oba et dessinée par Takeshi Obata

Synopsis :

Light Yagami, un jeune étudiant surdoué, ramasse un jour le « Death Note », un carnet abandonné par un dieu de la mort, Ryuk, qui apparemment s’ennuyait dans son monde. Il suffit d’écrire le nom d’une personne dans ce carnet, et celle-ci meurt. C’est ainsi qu’avec le « Death Note » entre les mains, Light décide de débarrasser la planète de tous les criminels pour en faire un monde juste, un monde parfait.

Mon avis :

Ça y est, j’ai comme l’impression d’acquérir une certaine légitimité en tant que blogueuse qui parle d’animés parce que j’ai (enfin) regardé Death Note ! Bon, ne nous emballons pas non plus, il m’en reste encore beaucoup – tout aussi connus et appréciés – à regarder. Je dois dire qu’en ce qui me concerne, maintenant que je l’ai vu, je comprends son succès. Mais en même temps, je dois vous avouer qu’il n’a pas été un coup de cœur pour autant, contrairement aux autres animés que j’ai vus et présentés sur ce blog.

Ryuk-and-Light-Death-Note

Plusieurs raisons peuvent l’expliquer. En fait, comme beaucoup, j’ai trouvé l’histoire très originale, extrêmement riche, dense, intéressante et surtout assez unique. De plus, j’ai trouvé l’atmosphère générale assez intense, surtout dans la mesure où l’on est confrontés à de nombreux rebondissements et retournements de situations (merci, Light) assez terrifiants, voire jubilants, à mesure qu’on avance dans l’intrigue policière concernant le tueur en série, Kira, qui s’accentue et s’intensifie d’épisodes en épisodes, notamment grâce aux recherches de L. D’ailleurs, rien à dire de ce côté là : l’enquête est à la fois soutenue, passionnante, prenante et les éléments qui s’ajoutent progressivement à l’intrigue sont à la fois surprenants et percutants. On retrouve également de nombreuses scènes assez impressionnantes où la tension est à son comble entre les différents protagonistes. Et comme ces scènes sont la plupart du temps accompagnées d’une bande-son totalement appropriée à chaque situation (la bande-son de Death Note est remarquable du début à la fin) ainsi que d’une animation pour le moins impeccable (pour rappel, le studio Madhouse a également produit Hunter x Hunter), l’animé n’en devient que plus qualitatif à mes yeux. 

1200x680_deathnote

Mais malheureusement, ce qui m’a tout de même posé problème avec Death Note, c’est les longueurs. J’ai en effet trouvé cet animé un peu trop long et un peu trop mou par moments. Et bien qu’on arrive à délimiter environ trois arc assez différents, qui concernent souvent de nouveaux personnages, j’ai trouvé qu’il tournait quand même globalement en rond en raison du fait que, finalement, une seule et même intrigue est explorée et exploitée à fond, et ce du début à la fin : la capture de Kira, le tueur fou. La dynamique est alors claire et nette : pour L, l’objectif est de trouver Kira ; pour Light, l’objectif est de tuer le plus possible (et de préférence L, hein) ; et pour nous, l’objectif est de suivre cette double aventure/quête. Evidemment, quelques intrigues et personnages secondaires entourent ce duo du tonerre, comme je vous l’indiquais plus haut, mais malheureusement, j’ai trouvé que ce n’était pas assez pour me captiver et me tenir en haleine du début à la fin. Au contraire, suivre la même histoire sur autant d’épisodes, avec parfois (très souvent) l’impression qu’elle ne mène nulle part, que le mangaka s’emmêle les pinceaux, etc., c’est relativement fatiguant et décourageant.

7f42f625f11486e977c33b61e9a2a043fcb77340

Du coup, je vous avoue que j’ai pris pas mal de temps pour venir à bout de cet animé, et même pour m’attacher aux personnages, bien que je les ai trouvés très intéressants dès le début. Finalement, j’aurais pu enchaîner les 37 épisodes bien plus vite et avec plus d’avidité, comme ça été le cas avec The Seven Deadly Sins par exemple, que j’ai vu précédemment et qui est pourtant plus long (et encore inachevé en animé), si il y avait eu plus d’action, plus de personnages et d’intrigues secondaires, bref : plus d’émotions. Attention, je ne dis pas qu’il n’y en a pas. Au contraire, les derniers épisodes et les dernières scènes sont triomphales en ce sens. Mais globalement, je n’ai pas toujours réussi à rentrer dedans. Pour toutes ces raisons, je pense que j’aurais préféré que l’animé soit découpé, disons, en trois saisons. J’ai même les délimitations en tête car je pense qu’il y a environ trois arcs distincts. D’ailleurs, ceux qui l’ont déjà vu arriveront sûrement à se les représenter aussi.

2580_l__death_note

Cependant, malgré ce rythme assez long et ce manque d’action fréquent (surtout au milieu de l’histoire), je dois avouer que les personnages en valent sacrément la peine. J’ai pris du temps pour m’attacher complètement à eux, mais quand c’est arrivé, je ne pensais plus qu’à eux ! Et finalement, ce que j’ai trouvé le plus intense et le plus passionnant dans cette histoire – au-delà même de l’enquête de L pour retrouver Kira et, à contrario, du lourd secret de Light qu’il essaye par tous les moyens de cacher au monde entier – c’est le fait de suivre cette histoire de deux points de vue bien distincts : celui des « gentils » (L et son gang) et celui des « méchants » (Light, Misa et, à la rigueur, leur dieu de la mort respectif). Il faut bien avouer que la dynamique du duo L/Light est sensationnelle ! J’en parle souvent, mais je n’y peux rien : j’ai vraiment accroché à leur drôle de relation, qui frôle pour moi une sorte d’amitié. Mais le plus fort dans tout ça, c’est que finalement, la catégorisation des personnages que j’ai faite plus haut est trompeuse et à nuancer à mesure que l’on progresse dans l’intrigue ! Parce que si au début de l’animé, j’étais très déconcertée par Light (en fait, je le détestais purement et simplement) et très intriguée par L, que je trouvais génial (#TeamL), je me suis vite rendue compte qu’il n’allait pas être si facile que ça de suivre jusqu’au bout mes premières attirances et préférences. Je pense par exemple au deuxième arc (à mon sens) qui m’a très (très, très) malgré moi fait préférer Light et Misa (oui, même notre petite Misa-Misa !) au très mystérieux L, que jusque-là je trouvais si fort et si intriguant ! Il faut dire qu’après cet arc, impossible de juger les personnages comme je pouvais le faire auparavant, avec un avis aussi tranché (je vais parler en langage codé pour ne pas spoiler mais, par exemple, j’ai trouvé que la scène où Light touche le death note dans l’hélicoptère est sûrement la meilleure de tout l’animé : elle m’a fait frisonner !). Mais bon, l’arc ultime et les derniers épisodes ont a nouveau changé le tir, alors !

Raitoindeepthought

Car oui, les rebondissements sont heureusement nombreux et les personnages évoluent et changent tellement que nous sommes obligés nous aussi de changer la relation qu’on entretient avec eux. A titre d’exemple, un coup on aime Light, un coup on le déteste ; parfois on pense le comprendre, la fois d’après, on ne souhaite qu’une chose : qu’il se fasse arrêter. Cette mouvance est extrêmement intéressante, en tout cas dans mon cas, je n’ai jamais autant changé d’avis sur un personnage mais j’ai trouvé ça fascinant !

3088_l__death_note

Et puis pour moi, le fait de voir à un moment donné dans l’histoire Light et Misa faire équipe avec les enquêteurs, rigoler, enquêter et tisser des liens avec eux n’a fait que renforcer mon attachement pour eux, et globalement pour toute cette chouette équipe (au passage, gros gros gros coup de cœur pour Matsuda, même si mon coeur appartient à L). Comme quoi, la psychologie des personnages de cet animé est extrêmement bien développée et je dirais même qu’elle pousse les protagonistes dans leurs derniers retranchements à la toute fin de l’histoire, ce qui est des plus intéressants. Oui, avec Death Note, sachez que vous serez pas mal mit à contribution et qu’il vous faudra pas mal réfléchir pour ne pas perdre le fil, comme toute bonne enquête policière l’exige. Mais c’est aussi cela qui rend cette histoire si passionnante, non ?

DEATH NOTE - 29 - Large 34

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup apprécié Death Note. Certes, pour moi ce n’est pas le meilleur animé dans son genre ni le coup de cœur de ma vie (à mes yeux, rien ne pourra détrôner Hunter x Hunter ou encore Black Buter en shônen) mais je dois avouer qu’il se laisse facilement regarder et qu’on se prend assez vite au jeu quelque peu malsain du death note et de la folle histoire qu’il entraîne avec lui. Je le conseille donc vivement à tous ceux qui entrent dans le monde de l’animé car je pense que si je l’avais moi-même regardé plus tôt, j’aurais eu un énorme coupe de cœur.

Quoiqu’il en soit, je compte bien continuer sur ma lancée et me plonger dans d’autres animés assez reconnus dans le milieu, comme par exemple My Hero Academia, que j’ai déjà commencé car il me faisait sacrément de l’œil !

5 réflexions sur “Death Note

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s