Indigènes, un film poignant et bouleversant.

Dans le cadre de mon programme d’histoire de Terminale (littéraire), mon lycée organise des « rendez-vous ciné » où nous avons l’occasion de visionner des films historiques ou des documentaires sur certains des chapitres traités parallèlement en cours. Le premier fut Indigènes de Rachid Bouchareb, sorti en 2006 et dont le thème est le rôle joué par les africains et arabo-musulmans (surnommés alors « Indigènes » à l’époque) dans la Seconde Guerre Mondiale et surtout dans la libération de certains territoires français occupée par l’Allemagne nazie. J’ai vu ce film et j’en suis ressortie profondément bouleversée. Laissez-moi vous en parler dans cette chronique !

  • Indigènes18653664
  • Rachid Bouchareb
  • 2006
  • Jamel Debbouze, Samy Naceri, Roschdy Zem, Sami Bouajila
  • Guerre, Drame, Historique
  • Français, Algérien, Belge, Marocain

Synopsis :

En 1943, alors que la France tente de se libérer de la domination nazie, le parcours de quatre « indigènes », soldats oubliés de la première armée française recrutée en Afrique.
Abdelkader, Saïd, Messaoud et Yassin, réputés pour leur courage, sont envoyés en première ligne. Argent, amour pour la France ou pour l’armée française, foi en la liberté et l’égalité, leurs motivations divergent pour un même combat, libérer la France, les armes à la main.

Mon avis :

Je ne vais pas tourner en pot ; ce film a été un véritable coup de cœur. Il était à la fois réaliste, fidèle à cette partie de l’Histoire, brillamment mis en scène, touchant et marquant.

Ce film traite de la Seconde Guerre Mondiale et notamment des différentes batailles qui ont été menées pour libérer la France de l’Allemagne nazie (France de Vichy, 1940-1944). Les peuples d’Afrique ont activement participé à ces batailles et ont joué un rôle principal dans ces libérations avec, par exemple, la libération du territoire d’Alsace. Malheureusement, leur courage et leur patriotisme a vite été occulté et c’est sur cet aspect, et sur leurs conditions de vie pendant la guerre, que se film s’axe.

18810147.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Je l’ai trouvé réaliste et fidèle à l’Histoire. Il était très facile de suivre les différentes étapes parcourues par les Indigènes et de suivre chronologiquement l’avancée de la guerre. Les décors, costumes, dialogues, la bande-son et, de manière générale, la réalisation, ont rendu le tout grandiose. On se croyait réellement sur les champs de bataille en compagnie des personnages principaux (Saïd, Messaoud, Abdelkader, Yassir).

indigenes_film_272.jpg

C’est d’ailleurs ces quatre personnages qui m’ont profondément marqués, eux, leurs aventures et parcours de vie bien distinct. J’ai été émue par le courage de Saïd, la fraternité de Yassir, la sensibilité de Messaoud et pour finir, par la force morale d’Abdelkader. Ils ont chacun une vie qui est leur est chère et n’hésite pas à se battre pour leurs idéaux et ce en quoi ils croient, c’est-à-dire les valeurs d’une France démocratique. Leur destin m’a brisé le cœur et je n’ai pu m’empêcher de verser des larmes à la fin du film (beaucoup de larmes).

Le dernier point que j’aimerais aborder sur ce film sont ses messages. En finissant ce film, c’es la boule à la gorge et la rage au ventre qu’on ressort car il nous montre très clairement toute l’injustice dont ont été victimes ces combattants, en raison de leur appartenances ethniques et religieuse. C’est un film choc, marquant et très poignant, qui nous en apprend beaucoup sur la vie et ses valeurs.

18699455.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Je tiens, pour finir, à féliciter le jeu des acteurs, qui ont été incroyables du début à la fin. Ils ont réussi à me faire fondre en larmes et je pense que c’est leur talent qui m’a tant impressionnée et qui fait que j’ai eu besoin de vous parler de ce film et que j’y pense encore. Ils ont su, ainsi que le réalisateur et son équipe, retranscrire toute l’horreur de cette guerre, ses conséquences et impactes sur les civiles mais aussi sur les anciens combattants.

C’est avec pleine de tristesse que je finis cette chronique, repensant à la fin de ce film mais aussi aux injustices qu’on subis les Indigènes à cette époque . Je vous conseille chaudement de le voir, même s’il date de 10 ans car vous savez, il y a des oeuvres définitivement intemporelles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s