Sortons.co : Reign, saison 1, une déception surprenante

logo_sortons_v4 Article pour Sortons.co

J’ai toujours été très fan de romans historiques et de fictions qui traitent de personnages historiques et très célèbres dans l’Histoire. Que ce soient avec Les colombes du Roi-Soleil, une série qui me suit depuis mon enfance, ou Outlander, la dernière série historique en date que je lis et suis, je suis emportée et extrêmement intéressée par les intrigues politiques de nos ancêtres politiques. C’est d’ailleurs depuis cette dernière que je me suis mise à un nouveau trip : celui de suivre des séries télés historiques. J’en ai choisis quelques unes qui pouvaient potentiellement me plaire et j’ai décidée de commencer par Reign car je venais juste de quitter un Stuart (en la personne de Bonnie Prince Charlie avec Outlander) et que je voulais donc faire la rencontre de son ancêtre et très grande figure de l’Histoire anglaise et écossaise : Marie Ier Stuart, Reine de France et l’Ecosse. Je vous retrouve dans cet article pour vous livrer ce que j’ai pensé de cette première saison.

  • Reign : le destin d’une reineReign.jpg
  • Laurie McCarthy, Stephanie Sengupta
  • 17 octobre 2013
  • CBS Televisions Studios
  • série américaine
  • drame historique
  • saison 1 : 22 épisodes
  • Acteurs principaux : Adelaide Kane, Torrance Coombs, Toby Regbo, Megan Follows

Synopsis: 

La série est librement inspirée de la vie de Marie Stuart, qui arrive à 15 ans à la cour de France du roi Henri II pour être fiancée au Prince François II. Mais son avenir ne s’annonce pas comme elle l’attendait : son mariage est incertain, l’alliance avec la France est fragile, et de nombreux dangers la menacent : intrigue, tentative de meurtre, de viol et la guerre avec l’Angleterre… Heureusement, elle est accompagnée de ses suivantes et amies Kenna, Greer, Aylee et Lola.

Mon avis :

Au vu des avis très favorables que des amis partageaient sur cette série, je m’attendais franchement à l’aimer, à la continuer et même à la finir très vite. Le pilote m’avait plutôt plu même si j’en attendais davantage et avait déjà quelques reproches à faire aux réalisateurs. Mais au moins il avait le mérite d’être divertissant et de nous présenter les grandes figures et intrigues de cette histoire qui allaient, très vraisemblablement, nous suivre durant les vingt-deux épisodes suivants. J’ai bel et bien tenue jusqu’à la fin de cette saison pour pouvoir faire une critique des plus justes. Ce que je peux vous dire, c’est qu’en gros… je n’ai pas aimé. Vraiment pas. Je ressors du final déçue et perplexe.Reign1.jpg

Alors qu’est ce qui m’a déplu avec Reign? Eh bien beaucoup de choses, si vous voulez tout savoir.

Par où commencer…l’intrigue principale. Eh bien, il n’y en a pas ! Du moins, pas vraiment. Le résumé nous faisait en effet comprendre que nous n’allons pas véritablement suivre une histoire schématiquement claire avec un scénario qui suit un fil conducteur, accompagné de péripéties, qui part du point A au point B puisque cette série est en fait l’autobiographie qui correspond au règne de la reine Marie Stuart à partir de son départ du couvent pour apprendre les uses et coutumes du métier qui l’attend, à la Cour française. C’est vrai que j’étais donc quelque peu informée mais je ne m’attendais pas à ce que cela soit aussi confus, aussi brouillon, aussi… bâclé? Les différentes histoires de cette saison partent dans tous les sens. Les intrigues partent réellement dans tous les sens, allant de fais historiques et politiques réels à des événements étranges mêlés d’aspects fantastiques et d’éléments surnaturels qui apportent une touche très décousue à l’histoire. On ne sait que croire, quoi en penser, etc.

0290017107736089-c2-photo-oYToyOntzOjE6InciO2k6NjU2O3M6NToiY29sb3IiO3M6NToid2hpdGUiO30=-diapo-personnages-reign-reign-diapo-perso.jpg

De plus, et je ne suis réellement pas la seule à l’avoir remarqué, cette série tombe dans le cliché des séries typiques hollywoodiennes pour adolescents. Le fond historique est totalement changé, les faits historiques relatés sont soient faux soient grandement modifiés pour les besoins de la série. Tout n’est qu’amours, relations extra-conjugales et gros scandales à la Cour. Un véritable Gossip Girl du XVIème siècle et c’est affligeant mais vraiment très drôle à voir (alors que ce n’était nullement le but recherché, je présume…).

Reign-Toy-Soldiers.jpg

Quant aux personnages, ils sont très différents entre eux. Certains sont totalement fades et insipides malgré que les réalisateurs ont tenté de leur créer une histoire pour intéresser le public (tels que les différents chemins qu’empruntent les dames de la reine Marie, notamment celui de Kenna, qui n’apportaient que des problèmes futiles et ingérables pour les souverains). D’autres étaient franchement antipathiques comme le Roi Henry II et d’autres encore passables mais pas inoubliables. Les seuls qui m’ont vraiment plus étaient la Reine de France qui était vraiment intéressante en tant que personnage, humainement et par rapport à l’histoire car elle était un élément clé et apportait de l’action ou faisait considérablement bouger les choses. Il y avait aussi Bash et Francis, les deux frères que tout opposent, qui m’ont touchés et séduites. Ils étaient francs, très loyales et sensibles. Ils n’avaient rien à voir avec les Rois et Reines qui ne vivent que pour tromper, blesser et tuer leur peuples et leurs collègues d’à côté. Enfin, le dernier qui m’a vraiment, vraiment plu et dont la présence m’aurait manquée est nul autre que Nostradamus. Déjà parce que son personnage est tout ce qu’on aime chez un homme, sans pour autant tombé sans un cliché : il est gentil, serviable et intelligent. Mais à côté de cela il était, comme la Reine de France, très intéressant à observer et à déchiffrer sur le plan humain donc je l’ai beaucoup apprécié.

Autrement dit, la seule chose que j’ai aimé chez cette panoplie de personnages (car il y en des personnages.. peut-être même beaucoup trop), c’est leur évolution. J’avoue avoir aimé voir Marie changer et passer de la fille innocente et naïve qui sort du couvent à une futur reine qui apprend enfin à se comporter comme telle, c’est-à-dire sans cœur. C’est intéressant parce que dans ce contexte de royauté, de guerre et de souveraineté, c’est très réaliste mine de rien.

MaryLadies_101.jpg

Une des choses qui m’a, je pense, le plus dérangée, hormis le fait que les intrigues étaient toutes confuses et très bâclées (on saute d’un problème à un autre par un dénouement simplet et ce d’épisodes en épisodes) et que les personnages étaient en général peu attachants, était la réalisation. 

Les décors, costumes et musiques étaient… mais comment dire? Les costumes n’avaient rien, mais alors rien à voir avec l’époque traitée, soit la Renaissance française. Ici on se retrouve avec des reines, rois et nobles habillés de manière moderne. De manière trop moderne pour leur siècle. Quant à la musique, c’est dans le même ton. On nous joue des chansons pop complètement commerciales dans un château fait de pierre?! Çà décrédibilise toute l’histoire et le contexte historique dans laquelle elle se situe ! Des robes moulantes et légères au XVIème siècle? Sincèrement? Dois-je rappeler que ces dames étaient destinés à porter de grosses robes encombrantes et faites exclusivement de velours et de soie qui couvraient, au passage, toute leur peau, des bras au cou? Quant on voit les tenues de Marie (ajouté à cela son déhanché assez provoquant), il y a de quoi rire très fort ou ouvrir la bouche incompréhension. Et ça se rapproche de mon premier reproche : le fond historique est complètement sali. J’ai plus eu l’impression qu’il servait de support aux histoires de cul, pardon de l’expression, des personnages. Le truc c’est que si cet aspect moderne était voulu de la part des réalisateurs, ce qui en soit aurait pu être vraiment intéressant, ils auraient dû prononcer davantage la blague et la parodie pour nous montrer que c’était voulu de se moquer de cette époque et de ses mœurs ambiantes. Non, là ils font pires : ils rendent tout ça sérieux ! Çà rend le tout plus ridicule qu’autre chose, malheureusement…

Reign-Marie-Stuart-et-ses-amies.png

Pour finir, le point qui m’a sûrement le plus gêné était le jeu des acteurs. Je n’ai de ma vie sûrement jamais vu des acteurs aussi mauvais. Alors, je vous rassure, ils ne le sont pas tous mais disons que le trio et le roi étaient vraiment.. pitoyables. Et ça pose un problème quand c’est eux les personnages principaux qu’on voit à chaque épisode ! C’est aussi un paradoxe dans la mesure où j’ai aimé les deux jeunes hommes mais j’ai pris du temps car les acteurs n’ont réussi à faire leurs preuves qu’à partir de la deuxième moitié de la saison et c’est quand même long. Mais au moins, ils ont fait des efforts et ça se voit. Pour d’autres, dont Marie, surtout, surtout l’actrice qui joue Marie, c’était alarmant. Jusque à la fin, elle était mauvaise et sur-jouait son rôle comme pas possible. On avait clairement l’impression qu’elle récitait son texte au lieu de le jouer. Elle n’avait absolument aucune expression du visage, c’était plat, ramolli… à mourir d’ennui, en d’autres termes. Elle me faisant rire quand elle était supposée se mettre en colère ou prendre un ton autoritaire et que finalement, je sentais sa voix trembler (si, si, je vous jure). C’est la principale raison qui fait je n’ai absolument pas aimer son personnage. C’était une vrai tête à claque.MaryFrancis.jpg

Heureusement, tout n’était pas non plus mauvais dans cette série. Comme je vous l’ai dit, certains personnages étaient plus agréables que d’autres, des acteurs donnaient vraiment l’impression d’aimer leur métier et d’être des professionnels et la série a le mérite de surprendre par ses rebondissements, plutôt pas mal (mais qui sont vite effacés par les longueurs, les acteurs et surtout, les intrigues rocambolesques et très peu réalistes). Une autre note positive serait peut-être accordée au fait qu’elle reste divertissante. Elle ne fait pas passer un mauvais moment. Elle m’a juste fait lever les yeux au ciel, foncer les sourcils, grogner de mécontentement, et parfois je sautait des scènes que je ne pouvais plus voir. Mais à part ça, tout était merveilleux dans le meilleur des mondes. Voilà.

rs_1024x759-141211114456-1024-reign.ls.121114_copy.jpg

 

En bref, si vous ne vous y connaissez pas en Histoire et que vous n’êtes pas gênés à l’idée d’être trompés, foncez. Vous allez rire et peut-être même apprécier cette série. Si là encore, des personnages antipathiques, des intrigues brouillons et fourre-tout, des jeux d’acteurs très médiocres ajoutés à un contexte historique très mal retranscrit visuellement ne vous posent pas plus de problèmes que ça, Reign est une série faite pour vous ! Pour moi, c’est autre chose, malheureusement. Je ne regarderai pas la saison 2 ni la suite de cette série.

 

Une déception…

Publicités

Une réflexion sur “Sortons.co : Reign, saison 1, une déception surprenante

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s