La drôle de vie de Bibow Bradley : une drôle de lecture !

C’est un livre que mon meilleur ami avait beaucoup aimé, aussi quand je l’ai trouvé par hasard à la bibliothèque, je me suis sentie obligée de le prendre et de le lire et je ressors attendrie et heureuse par cette lecture ! Je vous explique le pourquoi du comment dans cette chronique :

  • La drôle de vie de Bibow Bradley41Qfhah1qZL._SX310_BO1,204,203,200_.jpg
  • Axl Cendres
  • 2012
  • Editions Sarbacane
  • 205 pages
  • 15.50 euros

Résumé :

Juin 1964, USA. Le jeune Bibow Bradley est envoyé au Vietnam où, en toute logique, il devrait perdre un œil comme papy (en Normandie) ou une jambe comme papa (en Corée).

Sauf que Bibow a un don : il ne connaît pas la peur. Un don très utile aux yeux de la CIA… Le voilà vite embarqué de mission en mission, entre activistes communistes à Moscou et rassemblements hippies à Woodstock !

Mon avis :

Ce roman est très court et se lit d’une rapidité et d’une facilité surprenante ! J’ai aimé l’entièreté du livre malgré que j’ai trouvé qu’il pouvait y avoir quelques longueurs à certains passages.

C’est un roman qui raconte la vie de Bibow Bradley, notre personnage principal qu’on suit de sa naissance à un certain moment de sa vie, qui mêle donc éléments autobiographiques (avec le récit de son enfance, adolescence, ses années à l’armée et ses années de travail et missions pour la CIA) mais aussi des éléments historiques car cette histoire traite de la vie politique des années 60 aux USA et donc forcément de la Guerre Froide et plus particulièrement de la guerre du Vietnam et des mouvements hippies qui se sont développés à cette époque.

J’ai tout d’abord adoré la plume de l’auteur, qui se trouve être très fraîche, très simple mais à l’image du personnage soit à certains moments vulgaires et comiques à tout propos, mais cela a rendu ma lecture légère et dynamique. Le personnage de Bibow a été un coup de cœur, je l’ai beaucoup aimé ; il est simple, drôle sans le savoir et surtout cynique. Mais pas un cynique étouffant et lassant, du genre de Heatcliff dans Les Hauts du Hurlevent, plus un cynique ironique et qui a un certain regard sur la société et qui ne va surtout pas se gêner pour le dire. Il sait réfléchir et est très curieux et nous apprend énormément de choses, j’ai aimé réfléchir et utiliser des outils très académiques : le recul et l’esprit critique face à des informatisations historiques. Sa vie et ses tumultes m’ont paru d’autant plus intrigantes et intéressantes que je me suis attachée à lui et à son personnage. Enfin, l’élément qui m’a surement le plus plu voir enchantée et qui a fait que j’a eu envie de continuer ma lecture a été le regard objectif du personnage et donc de l’auteur sur les événements historiques. J’ai lu bon nombre de récits historiques portant sur des guerres auxquelles les USA ont participé et qui étaient d’une fausseté intellectuelle affligeante car les auteurs étaient subjectives à travers leurs personnages mais ici, Bibow réfléchit et conclut des choses par lui même sur le rôle des Etats-Unis par rapport au monde des années 50-60 et c’était extrêmement bon de lire des choses peu flatteuses voir vulgaires mais vrais sur ce pays (au niveau politique et sociale du moins ;))

Une lecture fraîche, un personnage attachant et une historie assez prenante, je vous conseil La drôle de vie de Bibow Bradley.

etoile-300etoile-300etoile-300

Un bon moment de lecture.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s