FOCUS ON : Orgueil et Préjugés de Jane Austen ♥

« Pour les Anglaises du XIXe siècle, hors du mariage, point de salut ! », nous dit la quatrième de couverture du chef-d’œuvre de Jane Austen et d’un des plus grands romans de la littérature anglaise du XIXe siècle et de la littérature en général. C’est effectivement dans cette ambiance très chère à cette ère victorienne que se déroule notre histoire.

51THLrnDklL._SX307_BO1,204,203,200_.jpg

Dans l’Angleterre du début du XIXe siècle, Mrs. Bennet, mère de cinq belles jeunes filles, tente depuis longtemps, en vain et au grand désespoir de son tendre époux Mr. Bennet, de trouver un bon parti pour ses filles. Elle les initie notamment aux bals du comté où elles demeurent, le Derbyshire (au Sud-Ouest de l’Angleterre dans le Hertfordshire) et les encouragent à se faire des relations et à se lier d’amitié avec de beaux officiers cantonnés dans leur village de Meryton pour toute la durée de l’hiver. L’action commence réellement au bal de Meryton où la famille rencontre leur nouveau voisin, Mr. Bingley, qui, de par sa beauté et sa fortune, va bientôt attirer l’attention de toutes les jeunes demoiselles de la salle, et notamment celle de l’aîné des « demoiselles Bennet », Jane, réputée pour sa grande beauté et son cœur d’or. Cependant l’histoire tourne autour du couple insolite formé par la deuxième sœur des Bennet, l’intrigante et pertinente Elizabeth, dit Eliza ou Lizzy, et le ténébreux, riche, hautain et froid Mr. Darcy, le meilleur ami de Bingley. Tous deux dotés d’un caractère fort et de leurs défauts, leurs démêlés ne perdent pas une ride et séduisent les plus jeunes, à la recherche de l’amour impossible dépeint dans les romans, comme les plus vieux, qui s’attacheront très vite aux deux personnages typiquement anglais.

Ce livre date de 1813, ère caractérisée par la révolution industrielle suite aux guerres napoléoniennes, sortira pour la première fois à Londres où il connaîtra un succès des plus vifs et immédiat. Il faut dire que Jane Austen a un don pour l’écriture. Depuis toute petite, elle est éduquée au milieu de livres et de la littérature, dans l’immense bibliothèque familiale et est encouragée par ses proches à jouir de sa passion. Malheureusement avec son statut compliqué de femme, écrire et publier au grand jour lui était impossible et c’est son un pseudonyme qu’elle publiera son œuvre. Jane_Austen_coloured_version

Mais alors qu’est ce qui fait que ce roman est un incontournable de la littérature, aujourd’hui étudié et revendiqué comme un « classique littéraire » ? C’est que ce roman a une construction si bien faite et des personnages si travaillés et complexes qu’il nous est impossible de le lâcher une fois entamé. Mais c’est sûrement également dû au fait que la plume d’Austen est aussi mordante et drôle que la critique du mariage et de la société de « faussement bourgeoise », qui ne pensent qu’au mariage et à se caser, qu’elle fait à travers ses personnages et son histoire.

 

 

orgueil-et-prejuges-4123375jtfms_1713.jpg

Une histoire bien construite alliant intrigues et péripéties

Ce qui est magique avec Orgueil et Préjugés, c’est la construction de son histoire. Toute l’histoire suit un fil conducteur bien précis et l’auteur arrive à nous amener où elle veut en passant par de nombreuses intrigues (aux différents bals et soirées…) et aventures (les nombreux voyages d’Elizabeth). Tout commence par un Darcy qui proclame haut et fort qu’il n’aime pas Lizzie, qui ne l’aime pas non plus, et qui vont se chercher et se chercher jusqu’à ce que l’un d’eux essaie de ravaler sa fierté et que cela explose pour de bon. Le suspense est à son maximum et jusqu’aux dernières pages du roman on se demande si ces deux amants vont finir ensembles ou non et ce qu’il va advenir d’eux. C’est ce genre de roman qu’on mange littéralement parce qu’il n’est pas plat et qu’on ne s’ennuie pas un instant en le lisant !

 

18871876.jpg

Des personnages complexes et travaillés

Ce qu’on aime avec Orgueil et Préjugés, ce sont ses personnages. Ils ont tous une place plus ou moins importante dans le récit et sont travaillés et complexes ce qui nous fait travailler le cerveau pour savoir ce qu’ils pensent réellement ou ce qu’ils pourraient faire. J’ai adoré Elizabeth, cette féminisme proclamée, très moderne pour son siècle et bien évidemment Darcy, le beau et froid Darcy qui se révèle avoir un grand cœur sous cette carapace d’homme torturé. Mention spéciale au reste de la famille Bennet que j’adore parce qu’ils ont chacun un rôle bien précis dans cette famille et aux Bingley : j’aime aimer Charles et j’aime détester sa sœur !

 

orgueil-et-prejuges-2005-31-g.jpg

Une plume diabolique se mariant à la perfection à une critique pertinente

Evidemment, la chose que l’on aime tous par-dessus tous dans ce roman, c’est le style de l’auteur et la critique cachée qu’elle fait de la société dans laquelle elle vit. Elle a ce don pour créer des personnages drôles et attachants et pour tout prendre à la rigolade même quand ça ne va vraiment pas pour Elizabeth à un moment précis de l’histoire. En plus, la critique qu’elle fait des femmes qui ne cherchent qu’à se marier et à avoir un bon parti (quand elle-même, Austen, est restée vieille fille) est fabuleuse. Chapeau !

 

pride-and-prejudice-2-.jpg

J’espère avoir énuméré les points les plus importants et ceux qui ont retenus mon attention et qui font de ce livre un très grand roman que tout le monde devrait avoir lu au moins une fois ! Je vous le conseille grandement !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s