Losing Hope (vo) de Colleen Hoover : mon précieux!

Losing Hope a été mon gros coup de cœur de février 2016 et je pense qu’il sera le plus fort de cette année. Si j’avais plus qu’aimé Hopeless, je ne m’attendais pas à autant, mais alors autant aimé ce second volet, bien que je savais qu’il était du point de vue de Holder. C’est partie pour une nouvelle chronique chaotique !

  • Losing Hope,Imgres
  • Colleen Hoover,
  • 2013,
  • Atria books
  • 14 euros
  • 336 pages

Mais d’abord, Losing Hope, qu’est ce que c’est ? C’est une sorte de suite de Hopeless. Su moins c’est l’histoire sous le point de vue de Holder. On commence le livre avec un Holder qui n’a pas encore rencontré Sky (c’est l’été ou Less se suicide), puis on le suit à travers sa relation avec la jeune fille (seules les scènes principales ont été gardées par l’auteur) et on finit le livre par des scènes entre les deux protagonistes que nous n’avons pas dans le livre d’origine. Comme une sorte d’épilogue. Dans ce roman, on alterne les chapitres du point de vue de Holder et des chapitres épistolaires des lettres que Holder écrit à sa sœur décédée, pour soulager sa peine et s’exprimer.

Résumé :

Dans Hopeless, Sky n’a laissé aucun secret, aucun sentiment partagé et aucun souvenir oublié, mais le passé de Holder est resté un mystère.
Toujours hanté par la petite fille qu’il a laissé mourir, Holder a passé sa vie entière à chercher une solution pour se débarrasser de la culpabilité écrasante qu’il a ressenti pendant des années. Mais il ne pouvait pas prévoir que le moment où ils se reconnecteraient, il pourrait ressentir de plus grands remords…
Parfois dans la vie, si nous voulons aller de l’avant, nous devons creuser profondément dans notre passé…

Mon avis :

Mon avis va se divisé en trois points principaux : l’écriture de CoHo, l’histoire de Hopeless retravaillée et le personnage de Holder qu’on apprend d’avantage à connaître dans cette suite.

L’écriture de Colleen, aussi belle que poignante :

Ce que j’ai immédiatement aimé dans cette nouvelle lecture de cette auteur, c’est son écriture ! Je n’ai jamais été déçue à ce niveau là mais il faut dire que là, ça atteint le génie. Dans ce second tome, Colleen à une écriture à l’image de Holder, belle mais brisée. Tout ce qu’il dit est beau, touchant, poignant, magnifique. Le plus beau, c’est qu’on retrouve cette touche d’humour qui est cher et caractériel à ce personnage de fiction, ce qui fait qu’on arrive à passer du rire aux larmes en un temps assez record, en vérité. Honnêtement, c’est sûrement l’un de mes points préférés de tous, parce que ça m’a permit de retenir un nombre incalculable de citations, toutes aussi jolies les unes que les autres. Je ne savais pas qu’on pouvait faire plus beau que Hopeless… je m’étais bien trompée.

Une histoire retravaillée selon un nouveau point de vue :

Passons maintenant au point clé de cette chronique et de mon avis : l’histoire. Ce qu’il faut savoir, c’est que j’ai toujours peur de me lancer dans des suites qui reprennent l’histoire d’un différent point de vue par peur que l’histoire ne soit qu’un vulgaire copier/coller sans aucun charme. Eh bien ça n’a pas du tout été le cas ici. Certes, on retrouve des scènes identiques à Hopeless mais l’auteur fait toujours en sorte que ce soit agréable et plaisant à lire du point de vue de Holder (ce qui de toute évidence est toujours le cas). Et puis à côté de ça, il y a énormément de nouvelles scènes qu’on aime découvrir (les premiers chapitres avant la rencontre avec Sky, ce que Holder traverse au lycée après la mort de Lesslie, certaines scènes avec les parents de Holder ou son meilleur ami Daniel…). En plus, et c’est ce que j’ai le PLUS apprécié, c’est qu’on en apprend des choses ! Le nombre de révélations qu’on a en  260 pages (à peu près) est spectaculaire et prouve bien que l’auteur a un don pour raconter des histoires et surtout pour les raconter bien, qu’on ressente les bonnes émotions aux bons moments, etc. Honnêtement, j’ai adoré découvrir des choses relatives à la mort de Less ou au passé de Sky. J’ai l’impression de connaître cette histoire dans ses moindres détails maintenant. Certaines de ces révélations étaient minimes comparées à d’autres (comme le fait de savoir que c’est Holder qui a acheté la liseuse électronique à Sky) mais elles ont toutes apporté une touche très attendrissante et mignonne à l’histoire. J’ai clairement eu l’impression de découvrir Hopeless d’un point de vue nouveau. Pour finir, les lettres que Holder a écrit à sa sœur sont des chapitres qui ont vraiment su me toucher et gagner des points. Elles étaient franches, vraies, belles. On a vraiment vu tout ce que ressentait Holder, ce qu’il cachait et tenter d’enfouir au plus profond de lui même couché au propre sur papier et je pense que ça a été sa manière d’extérioriser face à ce qu’il a traversé. J’ai trouvé ce point vraiment très important à l’histoire.

Le personnage principal,  un portrait achevé :

Justement, parlons de mon dernier point : Dean Holder. Par où commencer… Je savais que je l’aimais. Mais je ne me doutais pas que j’étais autant amoureuse de lui. C’est toujours mon Holder ; beau à tomber par terre, drôle (je pense que je n’ai jamais autant ri en lisant une scène de coup de foudre que cele de Holder pour Sky) mais brisé et vulnérable. Cependant, et c’est ce que j’ai particulièrement aimé avec ce tome, on voit clairement l’évolution de ce personnage. Face à tout ce qu’il traverse, il devient plus fort et plus passionné. J’ai aimé constaté que c’est toujours lui, le personnage réaliste qui à des réactions totalement humaines quand il écrit à Less ou parle à Sky. Honnêtement, c’est toujours le même mais plus aboutit parce que étant donné qu’on rentre dans sa tête on arrive à encore plus le cerner, le comprendre et suivre son parcours. Il se rend compte lui même qu’il a accompli un long voyage et qu’il passe d’un garçon torturé et désespéré par le remord et la culpabilité à un garçon enfin heureux et en paix avec lui même et le monde. Je suis tellement heureuse et fière de lui. Mon cœur ne pouvait pas être plus heureux. Arrivée à la fin de livre, j’ai senti le changement et le soulagement me gagner. J’ai senti qu’il était enfin en paix et ça m’a réellement comblée. Cette fin est donc parfaite pour lui. Bravo à Colleen pour avoir réussi à construire un personnage comme lui et l’avoir conservé et fait évoluer pour qu’il reste le même amour de garçon jusqu’au bout. Une dernière petite chose, j’ai tellement mais tellement aimé tout ce qui a pu sortir de la bouche de ce garçon. Il a le don pour sortir des choses magnifiques et peu importe à qui. J’ai aimé enfin savoir pourquoi il a choisit qu’on l’appelle Holder et non Dean et constaté qu’à la fin, Sky peut désormais l’appeler comme tel.

 

Que dire de plus? Un livre parfaitement bien écrit, une histoire riche en émotions et un personnage toujours aussi incroyable. Un ÉNORME coup de cœur.

 

Ob 1fa448 coup de coeur

 

(Mention spéciale encore une fois à Co pour avoir, encore une fois, joué sur les mots. Je comprend parfaitement bien le titre de Losing Hope à présent.)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s