Les liaisons dangereuses de Laclos : un classique !

Les liaisons dangereuses… ce classique qui m’a fait tournée la tête ! C’est ce genre de livre qui vous prend aux tripes et qu’une fois commencé vous ne pourrez définitivement plus lâcher tant que vous n’aurez pas lu le fin mot de l’histoire !

J’espère que cette chronique vous incitera à le découvrir et à le lire si ce n’est déjà fait et à réaliser que les classiques, ce n’est pas toujours barbants (bien au contraire) !

Liaisons

  • Les liaisons dangereuses
  • Laclos
  • 1782
  • Folio classiques
  • 4.80 euros
  • 512 pages

Résumé :

Les Liaisons dangereuses sont une histoire d’intrigue, de passion, de pouvoir et de séduction, dans laquelle les deux sexes se livrent bataille. C’est un roman épistolaire où les 175 lettres révèlent les pensées, les actions et les désirs intimes de chaque personnage. Elles montrent la conquête de deux jeunes femmes, la jeune Cécile de Volanges et la pieuse Présidente de Tourvel , victimes désabusées des deux libertins qui incarnent les meneurs de jeu : la marquise de Merteuil et son acolyte et ancien amant, le vicomte de Valmont.

Mon avis :

Les Liaisons dangereuses est un classique hors du commun de part son intrigue, ses personnages en passant et par le mouvement littéraire et de pensées qu’il reflète (le libertinage et les Lumières), ainsi que par l’époque dans lequel cette histoire s’inscrit (XVIIIème siècle). Si j’ai autant aimé ce livre, c’est pour trois raisons bien distinctes : le style d’écriture de Laclosl’intrigue grâce au système de lettres et l’aspect polyphonique (à plusieurs voix) de ce livre et les personnages que j’ai trouvé soient drôles soient profondément attachants ou intrigants.

Le style indéniablement fin et subtile (ou pas) de Laclos :

Laclos a un style inimitable. Aussi subtile que fin et rempli de doubles sens. Il est le maître en terme d’argumentation indirecte et d’arrières pensées et c’est ce que j’ai vraiment aimé en lisant ces lettres, notamment celles rédigées par Merteuil ou Valmont. Il faut toujours être sûr d’avoir compris le sens caché de chacune de ses phrases, aussi banales peuvent-elles paraître, pour continuer sa lecture. Ca nous permet de toujours réfléchir au fond de l’histoire et nous aide à la compréhension globale de l’oeuvre. Cela peut évidement devenir long et épuisant à force car la lecture demande plus de concentration de notre part mais n’est-ce pas le but même de lire? Se concentrer et être tellement absorbé dans le monde de l’auteur qu’on oublie totalement le nôtre ? En ça, Laclos a réussi son pari.

Le déroulement de l’intrigue sous plusieurs aspects :

1. Roman épistolaire

Le style épistolaire n’est pas mon préféré en terme de roman car je trouve dans les romans contemporains du moins que ça devient vite long et perturbant dans le sens où j’ai souvent l’impression de lire un journal intime plutôt qu’un roman mais ici, ce n’est pas du tout le cas et c’est ce que j’ai apprécié. Les lettres apportent une touche d’originalité et nous questionnent sur les sources de Laclos, seraient-ce des vraies lettres, un roman à clef ?

2. Roman polyphonique

L’aspect polyphonique de ce classique est un point parfait à aborder maintenant puisqu’il me sert de transition à ce que j’évoquais plus tôt. Si je n’ai pas eu de soucis avec les lettres c’est surtout parce qu’elles viennent de plusieurs personnages (presque tous à vrai dire) et que ce roman s’inscrit donc dans ma catégorie préférée : les livres à plusieurs points de vues. C’est extrêmement intéressant pour le déroulement de l’intrigue et son avancée : on connait les points de vues et les agissements des meneurs comme de leurs victimes et comment ces dernières se font magistralement bernées par les libertins. C’est vraiment très plaisant à lire car on se sent comme supérieur à Merteuil et Valmont eux mêmes : on sait encore plus de choses qu’eux 😉

Les personnages auxquels on s’attache :

Pour terminer avec cette chronique sur Les liaisons dangereuses, un dernier point que j’aimerais aborder, car c’est celui qui m’a le plus plu, c’est la question des personnages. Je les ai tous aimé, détesté, supporté mais finalement ils me paraissent tous très attachants. Qui n’a pas craqué pour le charme de Valmont, qui n’a pas adoré les commentaires et le sarcasme cynique de Merteuil ou encore craqué face à la candeur et à la pudeur de Tourvel? Ils ont tous les pires défauts du monde, ils ont presque tous les meilleurs intentions du Monde et c’est ce qui fait qu’on les trouve si attachants et qu’on les aime, tout simplement. Sans eux l’histoire n’aurait plus la même valeur. Alors bravo à Laclos pour la création de ces personnages aussi contradictoires mais beaux à leur manière.

 

J’ai eu un coup de cœur pour ce classique. J’ai été happée par l’histoire et les personnages et suis tombée encore plus amoureuse une fois l’avoir étudié !

coup-de-coeur

Publicités

Une réflexion sur “Les liaisons dangereuses de Laclos : un classique !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s