L’épreuve de James Dashner : mon énormissime coup de cœur ! ❤🙏📚

Cette trilogie a clairement été MON coup de cœur de Mars, et sûrement de l’année 2016, après Losing Hope. J’ai trouvé ma trilogie chouchou.

L’épreuve, qu’est ce que c’est ? C’est une trilogie littéraire de dystopie mêlée à des éléments futuristes de science-fiction, dont les deux premiers tomes ont déjà été adaptés sur grand écran. Le troisième film, adapté du troisième tome, sortira en février 2017.

Pour cette chronique assez longue, je vais vous donner le résumé de chaque tome ainsi que mon avis puis un avis globale sur ce cycle littéraire. Je vous promet d’essayer de faire quelque chose de court !

 

  • Le labyrinthecouv47193753
  • James Dashner
  • 2012
  • Pocket jeunesse
  • 18.50 euros
  • 416 pages

Résumé :

Quand Thomas reprend connaissance, sa mémoire est vide, seul son nom lui est familier… Il se retrouve entouré d’adolescents dans un lieu étrange, à l’ombre de murs infranchissables. Quatre portes gigantesques, qui se referment le soir, ouvrent sur un labyrinthe peuplé de monstres d’acier. Chaque nuit, le plan en est modifié.
Thomas comprend qu’une terrible épreuve les attend tous. Comment s’échapper par le labyrinthe maudit sans risquer sa vie ? Si seulement il parvenait à exhumer les sombres secrets enfouis au plus profond de sa mémoire…

Mon avis :

L’originalité de l’histoire et de l’intrigue

Ce que j’ai particulièrement aimé avec ce livre, c’est qu’il sort complètement du lot. Pour un premier tome c’est assez spécial de voir à quel point il prend une place à part dans cette trilogie. Je m’explique : dans ce premier tome, on suit l’histoire du point de vue de Thomas, qui n’a absolument aucun souvenirs de qui il est, ni d’où il vient, et encore moins de comment il a pu attérir dans cette gigantesque plaine entourée de longs murs dominants : le labyrinthe. C’est agréable de lire un livre où l’on est à ce point connecté au personnage principal. On a tout en commun avec lui. On partage tout avec lui, puisque on ne sait rien de qui il était avant, nous non plus. Nous ne savons rien de qui se cache derrière le Labyrinthe. On ressent les mêmes émotions que Thomas et on le comprend totalement, lui et les autres blocards. Cependant ce sentiment est surtout présent dans la première partie du livre où Thomas pose un tas de questions sur l’endroit où il se trouve. Ensuite, on comprend un peu mieux ce qu’il peut se cache derrière les murs du Labyrinthe, même si c’est encore très flou et vague puisque ce ne sont que des souvenirs de Thomas et des hypothèses, qui méritent preuves à l’appui. N’empêche que l’intrigue évolue vraiment très bien, il y a de l’action tout le temps. Impossible de s’ennuyer avec ce tome, ça bouge tout le temps et tout va très vite sans pour autant que ça soit bâclé. Tout est bien dosé. Tout y est pour faire de ce tome, un bon premier tome : original et rythmé.

L’univers de ce premier tome

Autre chose que j’ai vraiment aimé, c’est l’univers de ce premier tome, que je considère vraiment à part des autres livres. Dans le labyrinthe, le bloc est un vrai petit monde que les personnages ont construit avec, pour chaque blocard, une spécialité, un langage qui leur est propre, qui les soude et fait de leur groupe une vraie communauté basée sur la fraternité et la camaraderie, point que je commenterai plus tard. L’auteur a énormément d’imagination pour avoir créé tout cet univers ainsi que ce qu’il se cache dans le labyrinthe avec les Griffeurs.

Les personnages : une team

J’en viens au dernier point que j’ai tout bonnement aimé sur ce livre : la question des personnages. J’ai tellement, mais alors tellement, aimé ce que l’auteur a réussi à faire partager à travers eux : la camaraderie, le sens de l’équipe, du partage, la communauté. C’est leur meilleur moyen de réussir à s’évader du Labyrinthe et ils le savent très bien. C’est donc une bonne manière pour l’auteur de prouver qu’ensemble, on est toujours plus fort. J’aime cette idée. Plus individuellement cette fois, j’ai eu un coup de cœur pour les trois personnages principaux. Premièrement, Thomas, avec lequel je me sens très proche et que je considère comme mon petit protégé. C’est assez spécial le lien qui m’unit à lui. Il est fort et intelligent mais il ne se considère pas comme le héros de l’équipe, mais plus comme l’élément perturbateur, aux côté de Theresa. Ensuite, il y a Minho que j’aime incontestablement, lui et son côté badass, son humour, ses remarques sarcastiques et sa façon de toujours vouloir avoir le dernier mot sur tout. A côté de ça, c’est un très bon ami. Un vrai dur à cuir au cœur tendre et à l’esprit de meneur. Et pour finir, mon grand amour, Newt. J’ai tout aimé de ce personnage, le fait qu’il soit « La Colle » du groupe, celui qui les unit et les maintient ensemble, forts et soudés. C’est le plus sympathique, le plus gentil et le plus cool de tous les blocards. Il veille à ce que les relations soient bonnes entre les ados et je l’aime pour ça. De plus, j’aime son humour et le fait qu’il a été un des premiers à soutenir Thomas à son arrivée du labyrinthe. #Newtmas à vie. ♥

Vous l’aurez compris, j’ai eu un gros de cœur pour ce premier tome très original et bien amené, qui est à part du reste du cycle du fait que les personnages ne savent pas qu’ils sont en fait en train de réaliser une épreuve pour le reste du monde…

 

  • La terre brûlée51gKLqd3A2L._SX308_BO1,204,203,200_
  • James Dashner
  • 2013
  • Pocket jeunesse
  • 18.50 euros
  • 416 pages

Résumé :

ET SI LA VIE ÉTAIT PIRE HORS DU LABYRINTHE ?
Thomas en était sûr, la sortie du labyrinthe marquerait la fin de l’Épreuve. Mais à l’extérieur il découvre un monde ravagé. La terre est dépeuplée, brûlée par un climat ardent. Plus de gouvernement, plus d’ordre… et des hordes de gens infectés, en proie à une folie meurtrière, errent dans les villes en ruines. Au lieu de la liberté espérée, Thomas se trouve confronté à un nouveau défi démoniaque. Au coeur de cette terre brûlée, parviendra-t-il à trouver la paix… et un peu d’amour ?

Mon avis :

Les personnages plus soudés que jamais 

J’ai tout d’abord adoré constaté que les personnages sont plus soudés que jamais dans cette seconde épreuve. Ils savent que leur véritable calvaire ne fait que commencer et ici, il y a plus que le lien qui les unissait dans le Labyrinthe, à savoir celui de vouloir sortir. Ils sont désormais de véritables amis qui se protègent les uns les autres envers et contre tout. J’ai vraiment aimé la relation du trio Thomas/Minho/Newt même si j’aime tout autant les autres comme Poêle-à-frire qui apporte l’humour qu’il faut à l’histoire. Ils sont tous une grande bande de d’amis, des ados qui n’ont pas la vie facile mais qui s’aident. Leur amitié les rend plus fort, c’est d’ailleurs pour ça que toutes les trahisons de certains personnages dans ce tome ont du mal à être pardonnées : qui blesse l’un des leurs, blesse tout le monde. J’ai aussi aimé l’arrivée de nouveaux personnages dans l’aventure, comme Aris, Brenda et Jorge qui apportent quelque chose de très import et spécial à l’histoire, et que j’ai directement inclut au groupe.

L’histoire de ce tome, entre action et trahison

Dans ce tome, tout comme le précédent, l’action ne manque pas, je dirais même quelle est plus forte que jamais ! La particularité de ce second volet c’est que les blocards sont au courant pour WICKED, les épreuves, la terre brûlée et ce qu’il s’est passé des années plus tôt : il n’y a plus ni gouvernement en place, ni d’ordre. Il sont tout d’abord envoyés au WICKED où il doivent affronter déjà là-bas plusieurs épreuves. Puis arrive le moment d’affronter la terre brûlée et ce qu’on peut dire, c’est que cette épreuve est riche en action et en rebondissements. Ils vont devoir affronter des Fondus, des boules géantes trancheuses de têtes, des tempêtes de sable, des orages et j’en passe et des meilleurs ! Mais c’est ce qui fait le charme de ce tome : toutes ces épreuves à l’intérieur de l’épreuve en elle même renforcent leur amitié. Les 100 dernières pages sont totalement époustouflantes! Addictives, prenantes… on sent toute la tension dû à la trahison d’un personnage très important de l’histoire, et tout ce qui en résulte sur les intentions et la manière de procéder du WICKED. La fin de ce tome est ahurissante, on sent que notre cœur va s’arrêter de battre, tant il y a de rebondissements mais encore plus de mensonges dévoilés au grand jour. On ne sait plus qui croire et c’est le dernier point que j’aborderais. Un tome très riche en action et en rebondissement.

Une suite qui nous fait passer par toutes les émotions possibles

Avec ce second tome, on passe par toutes les émotions possibles. Peur, excitation, stresse, tristesse, trahison, etc. Il y a tellement de mensonges, de trahisons, de faux-semblants de la part de WICKED qu’on ne sait plus qui et quoi croire une fois arrivé à la fin du tome. On est exactement dans le même état d’esprit que le premier tome, on ressent les mêmes émotions que Thomas (surtout de la trahison) et on est perdu comme au tout début de l’histoire alors que cette fois, les blocards étaient censés savoir tout, le WICKED était censé avoir été honnête avec eux et on se rend compte finalement que non et qu’il y a encore pleins de choses qui restent à découvrir. C’est frustrant mais très intelligent de la part de l’auteur puisque c’est une bonne façon de nous faire lire la suite de son histoire !

Pour moi, ce tome vaut le premier même si ce dernier à une place spéciale dans mon cœur. Ici, on ressent tout mais différemment.

 

Tome 3 : Le remède mortel

  • Le remède mortelCouverture_2_le_remede_mortel.jpg
  • James Dashner
  • 2014
  • Pocket jeunesse
  • 18.50 euros
  • 416 pages

Si je pensais que les deux premiers tomes de L’épreuve étaient incroyables, je ne m’attendais pas à être aussi chamboulée et brisée par ce volume final. Un tome qui a fait que je vous parle en ce moment même de la trilogie, un tome qui fait que cette histoire rentre dans mon cœur. Je ne suis pas sortie indemne de cette histoire, ça, c’est le moins qu’on puisse dire.

Résumé :

LE TEMPS DES MENSONGES EST TERMINÉ.
Le WICKED a tout volé à Thomas : sa vie, sa mémoire et maintenant ses seuls amis. Mais l’épreuve touche à sa fin. Ne reste qu’un dernier test…
Terrifiant.  Cependant, Thomas a retrouvé assez de souvenirs pour ne plus faire confiance à l’organisation. Il a triomphé du Labyrinthe. Il a survécu à la Terre Brûlée. Il fera tout pour sauver ses amis, même si la vérité risque de provoquer la fin de tout.

Mon avis :

Une intrigue qui se termine, une histoire qui se clôt

Dans ce tome, on sent que c’est bientôt la fin et c’est ça qui m’a attristée. Le dénouement de l’intrigue finale approche, les blocards doivent trouver le Bras droit pour qu’il les aide à détruire une bonne fois pour toute le WICKED. Ils cherchent également un moyen de réunir tous les Immunes afin de construire une nouvelle civilisation au lieu de tenter de sauver celle actuelle au prix trop fort, comme le désire dangereusement le WICKED. Encore une fois, l’intrigue évolue bien, l’action est toujours présente, les moments de doutes aussi, il y a un côté très psychologique qui se dégage de ce tome. L’histoire se termine bientôt et pendant tout le long on sent que les deux grands points sont la question de la vie et de la mort. J’ai aimé le déroulement de ce tome, ce qu’il s’y passe, l’évolution de l’intrigue et le dénouement final qui pour moi était celui qu’il fallait. Et surtout le nombre de rebondissements qui m’ont tenues en haleine du début à la fin. L’auteur a une plume très efficace quand il s’agit de laisser planer du suspens et c’était vraiment un très bon résultat. La fin était exactement celle que je voulait depuis le début, elle était très logique et bien écrite, claire et efficace. Les mensonges sont terminés, les trahisons aussi, tout est posé, on comprend mieux tout cet univers et ses secrets, il ne reste presque plus aucun mystères sans réponses une fois qu’on a fini ce dernier livre. Une belle manière de terminer cette histoire si incroyable.

Un dernier tome qui m’a totalement brisée…

Quand je repense à ce dernier volet, ce que je me souviens parfaitement c’est la manière dont il a joué et piétiné mon cœur. Du début à la fin, l’auteur a pris un malin plaisir à torturer nos héros, à les pousser dans leur dernier retranchements, à rendre cette dernière épreuve plus intense et terrible que jamais (et on comprend bien pourquoi) mais le pire c’est qu’on doit admettre que ça a marché. Que ce soient les morts de plusieurs personnages que j’affectionnais tout particulièrement ou la tension de ce dernier tome, tout m’a fait pleurée. Je n’ai réellement pas arrêté d’avoir les yeux qui piquent ou qui pleurent du début à la fin de cette lecture parce que soyons clair, dès le début on sait à quoi s’attendre. Il n’y a de la place que pour l’action et le l’évolution de l’intrigue. Ce qu’il faut retenir c’est que ce tome m’a achevé émotionnellement, de part le destin de certains personnages, les choix de l’auteur ou parce que, tout simplement, il s’agissait du dernier tome.

 

Vous l’aurez compris, cette trilogie m’a profondément marquée. Elle aborde plein de points importants comme l’amitié, le pouvoir, les mensonges des gouvernements ou de la société. Elle mélange science-fiction et dystopie et de part ça et ses personnages, son originalité et le dénouement final, je l’ai aimée. Elle rentre en première place dans mon top dystopie et en troisième place dans mon classement de mes séries préférés de tous les temps après After et Harry Potter, suivi de Hunger Games qui vient donc de perdre une place.

Ob 1fa448 coup de coeur

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s