Hopeless de Colleen Hoover : le livre de ma vie ♥

CET AVIS SERA LÉGÈREMENT CHAOTIQUE DU FAIT QUE HOPELESS EST LE GRAND LIVRE DE MA VIE ET QUE, PAR CONSÉQUENT, JE NE SAIS MÊME PAS VRAIMENT COMMENT EN PARLER…

Hopeless… comment commencer cette chronique sans en faire trop ? La tâche me semble extrêmement ardue mais je vais faire un effort.

1507 1

  • Hopeless
  • Colleen Hoover
  • 2014
  • Territoires
  • 18.90 euros
  • 505 pages

Hopeless de Colleen Hoover est roman de l’auteur à succès planétaire, l’auteur qui vend des bestsellers depuis des années, qui écrit du romantisme en se revendiquant antiromantique, la grande Colleen Hoover ! Ce roman de plus de 500 pages est sorti en octobre 2014 et, personnellement, ce n’est qu’en 2015 que j’ai entendu parler de cet auteur et de ce bouquin.

Car oui, j’entendais parler de Maybe Someday et d’Ugly Love (que j’avais dévoré et adoré). J’entendais parler de Hopeless, j’avais vu les très bonnes critiques de Nine et Moody Take a book, deux booktubeuses que j’affectionne tout particulièrement. J’avais décidé de me le prendre en ebook pour découvrir pourquoi ce livre était tant aimé mais qu’en même temps, pas si médiatisé que ça. Et je l’ai lu. Et je l’ai adoré. Et j’ai BESOIN d’en parler. C’est parti.

(J’ai décidé exprès de ne pas vous mettre de résumé pour ce roman car, si vous ne l’avez pas encore lu et compter le faire incessamment sous peu, comme moi, je vous conseille de rentrer dans l’histoire sans rien n’en savoir car vous verrez, la surprise n’en sera que meilleure.)

Mon avis :

Hopeless, c’est un livre dont je parle littéralement à longueur de journée et à tous le monde depuis que je l’ai terminé. Mes amies, ma famille, mes followers et même à mes professeurs (notamment à mon professeur de littérature étrangère en langue étrangère ou lors de ma dissertation en français sur les personnages de romans) ! C’est pour dire à quel point je l’aime d’un amour inconditionnel, je suis amoureuse de cet ouvrage et de tout ce qu’il contient.

Le style d’écriture de CoHo, entre beauté et déchirement…:

Premièrement, ce avec quoi j’ai instantanément accroché, c’est-à-dire dès les premières pages, c’est le style d’écriture de CoHo. Je l’avais déjà énormément apprécié dans Maybe Someday et Ugly Love (surtout dans Ugly Love où l’humour et la tragédie se fondent parfaitement ensembles). Mais là, c’est un niveau supérieur alors que ce livre est sorti avant les deux autres. L’humour que l’auteur transmet à travers ses personnages est délicieux à lire, j’ai tellement ri ! Mais évident, cela reste un Hoover et qui dit Hoover dit une écriture belle mais déchirante. Je pense surtout à la deuxième partie du roman où elle fait appel à ses dons de lyrisme pour nous concocter quelque chose de poétique, de magistralement triste mais surtout de vrai et c’est sur cet aspect que j’aimerais insister tout particulièrement. Ce qui vraiment apaisant et bon en lisant quelque chose de cet auteur, c’est qu’elle a ce truc pour nous comprendre, nous lecteurs, dans ce qu’elle écrit. Les sentiments que ressentent les personnages faces aux péripéties auxquelles ils sont confrontés sont extrêmement justes et bien décrits de même que leurs réactions. Tout est logique et réaliste. C’est assez effrayant cette manière qu’a Colleen d’aussi bien cerner ses personnages peu importe leur catégories d’âges et de les faire penser et réagir conformément à la réalité. Malgré que les situations soient toujours exploitées à partir de l’imaginaire il en découle une sincère vérité à travers sa manière d’écrire et c’est très intéressant et riche à ce niveau-là.

EN PLUS, j’ai adoré les jeux de mots de Colleen et les significations cachées notamment celle du titre. En d’autres termes, Colleen sait écrire, bien et bien. C’est beau et vrai. Tout y est.

Les personnages, un véritable coup de foudre entre eux et moi :

Hormis le style de Colleen que j’aimais et ais appris à aimer encore plus ici, ce qui fait réellement que j’aime ce livre d’amour, que j’en suis amoureuse, que c’est mon âme sœur de papier et tout ce que vous voudrez, ce sont les personnages qui le composent. Je n’ai JAMAIS (mis à part avec Tessa et Hardin d’After) aimé deux personnages comme j’ai aimé Holder et Sky. Quand les personnages me plaisent autant, il est évidement que j’aimerais le livre. Et c’est ce qui est arrivé ici. Commençons par Sky pour laisser le meilleur pour la fin :

Sky, c’est carrément le genre de fille que j’aime. Elle se fiche de ce qu’on pense d’elle, elle est au-dessus des critiques sans être prétentieuse du tout. Elle sait ce qu’elle veut et affirme ses principes et ce en quoi elle croit. Elle est reconnaissante envers sa mère adoptive, Keren, qui l’a élevée avec amour et ce que j’ai essentiellement aimé avec ce personnage c’est qu’elle était humaine. C’est-à-dire qu’elle a ses nombreuses, très nombreuses qualités, mais qu’à coté, elle est dotée de certains défauts aussi. Elle est bien dosée, elle est comme nous, en somme. Par ailleurs, elle ne fait pas son intéressante un seul instant et n’est pas ce stéréotype de la fille naïve, innocente qui ne connait rien à la vie et blablabla… NON ! Elle est sensée, forte, très intelligente et drôle ! Bon Dieu, qu’elle m’a faite rire cette nana-là ! Ses réactions face à Holder, le seul mec qui arrive à lui faire ressentir quelque chose, sont tellement hilarantes parce qu’elle ne comprend rien de ce qui lui arrive mais prend tout ça du bon côté, elle sait en rire et quand elle se met dans des situations embarrassantes, elle arrive à les transformer en des situations comiques grâce à son inimitable sarcasme. Elle est vraiment parfaite comme personnage et fille de son âge, je l’aime autant que Holder (bon, ok, moins. Mais personne n’arrivera à rivaliser avec lui). En plus, elle fait ce qu’il faut, elle ne m’a jamais énervée ou déçue dans ses agissements et choix parce que justement : elle est tellement intelligente qu’elle ne fait rien de bête, elle pense toujours beaucoup avant de parler et sait se contrôler pour ne pas paraître idiote ce qu’elle n’est pas de toute façon.

Passons à Holder (♥) maintenant… Ah ! Holder, merde alors, le grand amour de ma vie. J’ai l’honneur de vous annoncer qu’en lisant Hopeless, j’ai rencontré mon âme-sœur, mon amour etc, etc. Holder, c’est ce genre de mec qui vous fait de l’effet, genre beaucoup. (Vous me croirez si je vous disais qu’en écrivant ces mots j’ai le cœur qui bat à trois milles à l’heure ? C’est l’effet Holder !) Il est beau, magistralement beau, putain ! C’est ce genre de mec mystérieux, intrigant grâce à son style, à ses manières, à ses agissements, à ce qu’il dit et j’en passe. Son allure, son style… C’est le genre de mec à vous regarder droit dans les yeux, à se concentrer à 100% sur vous comme si vous étiez la plus belle chose au monde. C’est un mec en or. Il cache des secrets, il peut paraître lunatique mais en fait, il n’est que passionné. Passionné de la vie, de Sky, de Less… et c’est cette passion qui fait de lui quelqu’un d’aussi incroyable. Il est courageux, très fort, il est toujours, toujours là pour Sky peu importe ses choix et décisions, l’épaule mieux que personne, la soutient, l’aime comme personne. Il sait aimer en plus de çà. Le nombre de choses absolument magnifiques et éblouissantes et à tomber par terre et belles que ce personnage a réussi à balancer à Sky est assez impressionnant en vérité. Il fait toujours passer ses désirs à elle et avant les siens. Mais bon Dieu, il est parfait ! Complètement détruit mais fort, puissant et beau. C’est ça, c’est quelque de beau. A l’extérieur comme à l’intérieur. Il a un cœur en or, des attentions adorables. Tout. A côté de ça, il est drôle, vraiment très drôle et mignon et adorable et charmant ! Il fait de ces choses qui peuvent vous rendre folles. C’est ça ! Il a absolument tout pour lui ce personnage : une allure de dur à cuire, mais un cœur en or. Il est beau à tomber par terre, charmant, charmeur, drôle… Ce personnage a sa propre histoire, il est à lui seul sa propre histoire. Je suis amoureuse de lui, très sincèrement. Je vous reparlerai de lui quand j’aurai lu Losing Hope, son point de vue sur cette histoire. Je prépare ma boite de mouchoir parce que en dépit de tout ce que j’aime chez lui, il m’a fait pleurer et pas qu’une fois et je sens qu’il va encore en baver dans ce tome là.

En bref, je suis amoureuse des deux protagonistes. Ce qu’ils sont et ce qu’ils font. J’aime énormément tous les autres (gentils) personnages d’ailleurs, cette histoire a des caractères très forts émotionnellement et qui restent longtemps plantés dans notre tête. Impossible de les oublier. Chapeau, Colleen Hoover !

L’Histoire divisée en deux parties : présent et révélations du passé…

Rentrons dans le cœur du sujet maintenant. J’aime comment Colleen écrit, j’aime qui elle écrit mais j’ai tout autant ce qu’elle écrit. Quand on lit ce roman, on distingue clairement deux parties distinctes qui sont très intelligemment pensées puisqu’elles se complètent et servent l’une pour l’autre.

1.La formation du couple Holder/Sky…

Tout d’abord, on commence ce livre par suivre l’évolution des relations Sky/Holder. Leur rencontre, leurs premiers temps passés ensembles, les deux chapitres qui font bouger les choses entre eux, les hauts et les bas, le retour, et ce qu’on attend avec impatience, qu’ils soient ensembles. Cette partie est clairement ma préférée parce qu’elle ne concerne qu’eux à l’instant présent, c’est là qu’on apprend à les connaitre et à les aimer, eux, leur humour et leur amour. Alors après, bien sûr, comme nous le rappelle Sky, rien ne va jamais éternellement bien dans le meilleur des mondes. Car c’est clairement au moment où tout va bien entre eux que tout vire au cauchemar et que les clés du puzzle se rassemblent pour former la terrible vérité…

2.… Qui laisse place à des révélations choquantes sur le passé de nos deux protagonistes

Car, oui, vous l’aurez compris, rien n’est tout rose dans cette histoire, bien au contraire. La deuxième partie sert à nous faire découvrir les secrets de Holder concernant Sky, qu’on pense terribles mais qui se suivent très vites par d’autres sur Sky, encore plus horribles. J’en avais anticipé certains grâce aux chapitres flashbacks mais j’avoue que je n’avais pas tout vu venir et le moins que l’on puisse dire, c’est que j’en ai été toute retournée. Retournée par les rebondissements mais aussi par la fin et la manière dont ce chef-d’œuvre se finit. Cette histoire m’a bouleversée, poignée, retournée, hantée pour toute la durée de mes vacances et encore aujourd’hui, puisque je l’ai lu entièrement trois fois déjà…

 

Hopeless est un livre humainement très dur mais qu’il faut lire pour se rendre compte que les horreurs dénoncées ici existent et arrivent réellement. Une pépite !

 

Ob 1fa448 coup de coeur

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s