Before, tome 1 – Anna Todd

Before, c’est LE livre que j’attendais en cette rentrée littéraire 2016. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que je n’ai pas été déçue un seul instant, bien au contraire !

couv56926493

  • Before, tome 1
  • Anna Todd
  • 7 janvier 2016
  • Editions Hugo New Romance
  • 14.50 euros
  • 296 pages

Résumé :

Hardin tient un journal secret. Il y raconte son histoire, avant sa rencontre avec Tessa et pendant les semaines qui vont changer sa vie. Un journal où les filles de sa bande : Nathalie, Molly, Melissa et Steph tiennent un rôle essentiel. Ce journal lui permet d’évacuer sa colère et d’analyser ses sentiments. Nous y découvrons ses secrets, ses doutes, son âme… peut-être pas si noire qu’il y paraît. Ce point de vue de Hardin nous incitera-t-il à l’indulgence ?

Car la vie n’a pas épargné Hardin. Il a subi un traumatisme qu’un enfant ne devrait jamais vivre, sans l’amour de ses parents pour l’aider à le surmonter. La rage s’est emparée de lui et ne l’a plus quitté. Il est sombre, solitaire et ne se permet aucune émotion, hormis l’adrénaline de ses méfaits et le sexe. Il se fout de tout, même de lui-même. Jusqu’au jour où sa route croise celle de Tessa… Sera-t-il capable de l’aimer ?

Mon avis :

S’il y a bien une chose par laquelle je pourrais commencer en parlant de ce livre, c’est le style d’écriture d’Anna Todd et la traduction d’Hugo Roman. J’ai, une fois de plus, adoré les deux. On retrouve ce style d’écriture fluide, addictif et agréable mélangés à l’humour et au sarcasme constant qui en émane du fait que c’est notre cher Hardin qui narre les événements, mais aussi cette empreinte de vérité dans les descriptions des lieux, des objets et surtout des agissements des personnages, que ce soit ceux de Tessa, de Hardin ou encore de Steph et de la bande de Nate et Logan, nos gentils bads boys. Anna a toujours cette façon d’écrire qui lui est chère, elle dit les choses telles quelles sont, clairement et simplement mais avec une touche de complexité qu’on retrouve grâce aux pensées et aux états d’âme de Hardin. En clair, tout y est pour nous faire, encore une fois, adhérer à cet auteur.

Quand à la traduction d’Hugo Romance, je n’ai presque rien à y redire, les trois seules coquilles que j’ai compté n’étaient que de légères fautes de frappe. La traduction était excellente et juste, c’est à dire que je reconnaissais le point de vue de Hardin. Son humour, son sarcasme, ses remarques (pour le moins drôles!), son cynisme… tout était parfaitement bien retranscrit. J’ai également aimé constaté que ma traduction se rapprochait énormément de celle proposée par Alexia Barat. C’est très gratifiant.

Je tire donc mon chapeau à Anna d’une part mais aussi à la traductrice d’Hugo Roman, en espérant qu’elle a autant aimé traduire les pensées de Hardin que moi !

Le plus important réside tout de même dans le fond du livre et concernant Before, je ne suis pas déçue !

Tout d’abord, j’ai adoré lire les chapitres sur les quatre femmes gravitant autour de Hardin avant l’arrivée de Tessa. J’ai trouvé que nous montrer comment Nathalie et Melissa avait fait la connaissance de Hardin était très intéressant. De plus, j’aime beaucoup ces deux personnages, surtout Mel’ que je trouve très drôle et gaie. Toutefois j’ai regretté qu’Anna n’est pas plus creuser en nous montrant, par exemple, comment Hardin a mis fin à la relation qu’il entretenait avec ces deux femmes. Mais n’étant pas primordiale quant à l’avancée de l’histoire, ce sont des détails auxquels on ne s’attardent pas. Concernant Molly et Stéphanie, je suis enchantée de ce que j’ai lu ou plutôt de ce que j’ai appris de ces deux femmes. On sait enfin ce qui est arrivé à notre pauvre Molly, l’un de mes personnages préférés de la série soit dit tant passant, et qu’est ce qui fait que Steph est devenue (ou a toujours été?) une jeune femme, il faut le dire, à laquelle il manque une case.

Vous l’aurez compris, cette entrée en matière m’a comblé, je l’ai trouvé très introductrice et c’est ce qu’il fallait pour ce genre de spin off.

Les débuts de chapitres, que ce soit pour avant ou pendant ont été l’un des éléments que j’ai préféré à ma lecture. Ils ne sont que des petits éléments sur Hardin mais racontés sous une forme narrative (utilisation de la troisième personne du singulier) qui fait que chaque chapitre et ce qu’il s’y passe correspond à notre pré-description. Je tiens à rajouter qu’il s’agit de passage du premier livre de Hardin (nous en avons également des extraits, mais pas assez, dans le dernier tome d’After) et c’est ça qui en fait toute l’originalité. Anna Todd connait et sait exploiter son histoire. Tous les éléments sont un jour où l’autre soient expliqués, soient utilisés comme ce fut le cas pour ces transitions.

Ensuite, la partie la plus attendue du roman est évidemment le point de vue exclusif de Hardin. Ah Hardin… on peut dire que nos retrouvailles ont été explosives! (Il faut savoir que ce personnage est littéralement et désespérément mon âme-sœur fictive/de papier). J’ai adoré le retrouver, retrouver son humour subtil, ses piques, son ton sarcastique, ses remarques… tout de lui ! C’est un personnage qui m’avait bien manqué et évidement j’ai aimé tout ce qu’il racontait et la manière dont elle était racontée. Ce n’est pas un copier/coller de After, tome 1 mais juste quelques dialogues repris avec, pour plus de 60%, ses pensées et la narration de sa vie. Ce que j’ai le plus aimé constater, c’est d’une part son évolution par rapport à Tessa : il passe de l’homme qui déteste cette fille snob et méprisante à un jeune homme complètement accro et obsédé par elle et l’effet quelle a sur lui. D’autre part, j’ai apprécié en apprendre toujours autant sur lui, comme par exemple qu’il a des problèmes d’anxiété quand il s’agit de parler devant du monde, les délits qu’ils commettaient, sa vie avec Ken et sa mère et c’est le dernier point que j’aborderais : j’ai tout bonnement ADORE les quelques flashbacks qu’Anna a réussit à glisser par ci par là. Le revoir quand il était à peine âgé de 5 ans m’a brisé le cœur mais m’a fait encore plus aimer ce personnage.

Mon passage préféré sur les 256 pages est le rêve de Tessa qu’il fait au chapitre 12, pages 222-223. J’avais réellement aimé le lire le première fois, le traduire, et maintenant le relire !

Vous l’aurez compris, j’ai autant aimé ce premier tome que After !

Merci aux éditions Hugo New Romance pour cet envoie !

Une réflexion sur “Before, tome 1 – Anna Todd

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s